Besson se confie

[ad_1]

Invité de l’émission “Hype” sur Sport en France, Hugo Besson (21 ans), actuellement éloigné des terrains après s’être fait opérer à une hanche, a fait le point sur sa convalescence. Le jeune meneur de Boulogne-Levallois dont Milwaukee possède les droits, a également fait un point sur son avenir et sur sa progression.

Depuis le début du mois de février, Hugo Besson (21 ans, 1,95m) est contraint de prendre son mal en patience. Blessé à une hanche, le meneur du club de Boulogne-Levallois a dû passer par la case opération et subir une arthroscopie qui l’a éloigné des parquets jusqu’à nouvel ordre (pour pallier son absence, le club francilien a enrôlé l’Américain Michael Frazier). Une convalescence que le natif d’Angers est venue évoquer sur le plateau de l’émission « Hype », diffusée tous les mardis sur la chaîne Sport en France (chaîne gratuite éditée par Media 365, disponible sur le canal 174 chez Orange et Sosh, canal 192 chez Bouygues Télécom, canal 190 chez Free et canal 129 chez SFR et Red) et disponible en replay sur la chaîne Youtube Hype. Avec l’espoir de retrouver au plus vite la compétition.

« Ca va de mieux en mieux, ça va aller. Ce n’est pas improbable que l’on me revoit d’ici la fin de la saison. Le temps est un peu long, c’est vrai, mais on ne peut rien y faire de toute façon, c’est le corps. Et il faut se remettre au mieux, pour pouvoir faire son retour », a confié Besson, stoppé dans son élan après un très bon début de saison, lui qui avait à cœur de mettre le curseur plus haut après une saison en Australie sous les couleurs des New Zealand Breakers qui lui avait laissé un goût amer au niveau de ses prestations personnelles.

Besson : « Mon objectif, c’est la NBA ou l’Euroligue »

« Je fais un début de saison plutôt bien, je prends beaucoup de plaisir à jouer avec les gars et ça se voit sur mes statistiques. Je suis super efficace aux tirs, et j’ai une meilleure sélection de tirs que l’année dernière, j’avais peut-être les mêmes stats plus ou moins, mais à 35% aux tirs. J’ai beaucoup progressé là-dessus », apprécie le coéquipier de Victor Wembanyama chez les Mets (« au début, c’était impressionnant de voir un gars prendre une telle ampleur au-delà du basket, on ne pouvait pas s’y attendre, mais maintenant, on est habitués, et c’est comme ça »), sans cacher qu’il a dû revoir beaucoup de choses dans son jeu et rectifier le tir au niveau de l’adresse.

« J’avais la draft en fin d’année, donc je forçais peut-être plus de choses parfois. Cette année, j’ai pris plus de sagesse dans le jeu et j’essaye d’être plus efficace, car mon objectif, c’est d’aller en NBA ou en Euroligue, car je sais qu’au début, je n’aurai pas toutes les balles donc il faudra que je sois efficace dans les choses qu’on me propose. Donc j’ai vraiment fait un gros travail pour être le plus efficace possible, pour que l’on se dise Hugo Besson, c’est un arrière-scoreur, mais efficace. Ce qui n’était pas le cas quand je suis arrivé d’Australie. En très peu de temps, j’ai vraiment pris beaucoup en maturité. Je sais que je dois me montrer et me mettre en confiance avec des choses qui me rassurent. Et cette année, j’ai vraiment progressé à ce niveau-là. En plus, c’est la première fois que je ne suis pas titulaire. »

Besson : « Les Bucks ? On verra ce qu’il se passe »

En quelques mois passés sous les couleurs des Mets, l’ancien joueur de Saint-Quentin, également capable d’évoluer au poste d’arrière, a réellement franchi un cap. Il espère qu’il confirmera la saison prochaine, sachant qu’il appartient toujours à la franchise NBA des Milwaukee Bucks, qui possède les droits du joueur drafté l’année dernière en 58eme position par les Indiana Pacers, et est promis par les spécialistes à un très bel avenir. Dans le Wisconsin ou ailleurs.

« J’étais bon en Pro B, j’étais bon en Australie, je suis bon en Pro A, il faudra que je réussisse à être bon l’année prochaine en NBA ou en Euroligue. » Besson, qui faisait partie de l’équipe française lors du dernier All Star Game de Betclic Elite, ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait, ni s’il réalisera ses rêves. « On verra ce qu’il se passe avec les Bucks. Je ne peux pas trop me projeter pour le moment. » Mais quoi qu’il se passe, il sait qu’il ne devra pas se relâcher. « Il faut que j’atteigne le niveau que j’ai maintenant et d’être capable de l’avoir en NBA. » Vous avez dit ambitieux.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*