James Harden et les Sixers font redescendre les Bucks sur terre


Philadelphie, au prix d’un come-back initié par sa star, a fait tomber (133-130) Milwaukee, leader à l’Est qui restait sur une série de 16 succès.

Il est des victoires qui ont valeur de messages. Celle des Sixers, après avoir effacé 18 unités de retard dans le troisième quart-temps, pour tout renverser dans le suivant, en faisant exploser la défense des Bucks (48-31), a de quoi marquer les esprits. D’abord car elle stoppe l’impressionnante série vertueuse du champion 2021. Ensuite parce qu’elle met en lumière des ressources mentales pas souvent observées chez l’équipe entraînée par Doc Rivers, aussi talentueuse soit-elle.

James Harden en a été l’heureux symbole, lui le scoreur impénitent, triple meilleur marqueur de la ligue (2018, 2019, 2020) du temps où il flambait à Houston, et qu’on n’avait pas vu à ce point intenable et décisif depuis belle lurette. «The Beard» (le barbu) n’a certes pas toujours été aussi adroit dans le champ (11/26) qu’aux lancers francs (11/11), mais il a été dans tous les bons coups (10 passes) dans le money-time, en inscrivant notamment 19 de ses 38 points dans l’ultime période. «Il a été fantastique, il a enchaîné les gros paniers, il a initié la remontée au score… il a été tout simplement le James Harden qu’on connaît», lui a rendu hommage l’autre star Joel Embiid, qui n’a pas été en reste avec 31 points et 10 passes. C’est d’ailleurs sa banderille primée à 41 secondes du terme qui a mis devant Philly au score.

Vain réveil de Giannis Antetokounmpo

Tyrese Maxey (26 pts) a également contribué, Philly ayant aussi pu compter sur un remplaçant en feu au bon moment, avec George Niang auteur d’un 4/5 derrière l’arc dans l’ultime période. Et il fallait bien tous ces efforts conjugués, pour rendre vain le réveil au même moment de Giannis Antetokounmpo, qui a empilé 18 de ses 34 points. Jusque-là, le «Greek Freak» (le monstre grec) avait laissé Jrue Holiday (26 pts, 13 passes) et Brook Lopez (26 pts) malmener les 76ers. Ce revers n’empêche pas Milwaukee de conserver sa première place, devant Boston. Philadelphie demeure 3e devant Cleveland, qui s’est offert une promenade de santé contre Détroit (114-90).

Les Cavs, qui ont compté jusqu’à 35 unités d’avance, se sont appuyés sur Darius Garland (21 pts) et Donovan Mitchell (20 pts), face à des Pistons défaits pour la sixième fois d’affilée, au sein desquels Killian Hayes (5 pts, 5 passes), titulaire, a tenté d’exister. Miami (7e), qui restait sur deux revers, s’est relancé avec un succès autoritaire aux dépens d’Atlanta (117-109). Bam Adebayo, très adroit (10/12 aux tirs), a été la locomotive du Heat avec 30 points inscrits, ajoutant 11 rebonds à son escarcelle. Tyler Herro (20 pts) et Jimmy Butler (15 pts, 11 rbds) ont contribué. Côté Hawks (8e), le duo de stars Trae Young et Dejounte Murray a été défaillant, avec seulement 18 points cumulés et 5/27 aux tirs.

Toronto (9e) s’est pour sa part imposé à Washington (116-109), grâce à Fred van Vleet (25 pts, 10 passes, 3 interceptions, 2 contres), auteur de deux paniers cruciaux derrière l’arc dans la prolongation. À l’Ouest, Minnesota (7e) a enchaîné un troisième succès consécutif (138-134) à Sacramento, au terme d’une rencontre très serrée. Dans le sillage d’Anthony Edwards (27 pts), Rudy Gobert (13 pts, 14 rbds) a marqué quelques paniers importants dans les dernières minutes pour contenir la menace des Kings (3e) qui restaient sur cinq victoires. Enfin, la lanterne rouge Houston a regoûté à la victoire, après onze revers de rang, contre l’avant-dernier San Antonio (122-110).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*