Les 10 meilleurs réalisateurs récurrents d’A24

[ad_1]

A24 a le don de transformer de nouveaux réalisateurs en public. La société de production basée à New York, créée en 2012, a depuis été acclamée par la critique et le public pour sa marque unique de cinéma d’art et d’essai. Chaque film A24 offre aux cinéastes une liberté créative qui se traduit par des histoires de pointe qui testent les limites du cinéma.


A24 a vu des réalisateurs formidables aller et venir, comme Denis Villeneuvepremier film en anglais de Ennemi (2014), ou comédien devenu réalisateur Bo Burnham dans Huitième année (2018), et enfin Barry Jenkinlauréat de l’Oscar du meilleur film, Clair de lune (2016). La liste s’allonge encore et encore, mais ce qui semble être la tendance, c’est que A24 ramène les réalisateurs pour en savoir plus, donnant encore plus l’opportunité à ces cinéastes innovants de raconter leurs histoires.

Mis à jour le 15 mars 2023 par Hannah Saab :

Les films A24 ont été un grand succès lors de la 95e cérémonie des Oscars, avec des hochements de tête et des victoires pour des films comme Après-soleil et La baleine. C’était sans doute Tout partout tout à la fois qui a volé la vedette, cependant, avec ses sept Oscars énormes après (sur onze nominations) cimentant la place du film A24 en tant que meilleur film du studio à ce jour. Parmi ses nombreux prix, il y en a un pour les collaborateurs fréquents d’A24, les Danielqui a reçu l’Oscar du meilleur réalisateur avant de prononcer des discours émouvants qui ont félicité les acteurs et l’équipe pour le succès retentissant du film.

VIDÉO Crumpe DU JOUR

dix Joanna Hogg

Joanna HoggLe trait le plus reconnaissable des téléspectateurs ordinaires est ses nombreux films mettant en vedette Loki lui-même, Tom Hiddleston. Cependant, les fans de MCU trouveront que les films de Hogg sont beaucoup plus pratiques, illustrant des interactions humaines épurées et brutes souvent jouées en temps réel. Le cinéaste britannique a gagné un public plus large avec les A24 Le souvenir (2019) et Le Souvenir Partie II (2021) une histoire semi-autobiographique traitant des relations toxiques.

Le souvenir a été acclamé par la critique sur son circuit de festivals de films, le public louant son réalisme. Les films de Hogg laissent souvent une scène se dérouler à travers l’improvisation, créant des réactions franches qui motivent le public. Le style authentique de Hogg a sans surprise été repris dans son dernier film sous la bannière A24, La fille éternelle (2022).

9 Yorgos Lanthimos

Steven effectuant des tests sur Martin dans The Killing of a Sacred Deer.

A24 a produit deux films à partir de l’esprit unique de la « Greek Weird Wave », Yorgos Lanthimos, Le homard (2015) et Le meurtre d’un cerf sacré (2017). Les deux stars des films de Lanthimos Colin Farrellqui offre un style similaire de dialogue pince-sans-rire qui est franchement déprimant, mais d’un humour sombre.

Le homard trouve le personnage de Farrell dans une retraite pour célibataires essayant de trouver l’amour, confrontés à devenir des animaux s’ils échouent, tandis que Le meurtre d’un cerf sacré suit Farrell qui a beaucoup choisi lequel de ses enfants sacrifier par un jeune homme obsessionnel, brillamment interprété par Barry Keoghan. Les deux films A24 de Lanthimos se soucient peu de créer une intrigue logique, mais s’appuient plutôt sur une narration obsédante et un dialogue factuel pour livrer sa marque unique de comédie noire.

8 David Bassey

image du film le chevalier vert

David Bassey a fait carrière dans les productions, notamment A24 et Disney. les projets A24 de Lowery, Une histoire de fantôme (2017) et La nuit verte (2021) sont réservés par les adaptations en direct de Disney de Le dragon de Pete (2016) et le prochain projet passion de Lowery Peter Pan et Wendy (28 avril 2023). Bien qu’il travaille avec des sociétés de production très différentes, Lowery continue de proposer sa propre marque de drame existentiel mêlée de réalisme fantastique.

Les projets A24 de Lowery font suite à des discussions sur la mort, la mémoire et l’héritage. Une histoire de fantôme suit un esprit solitaire regardant paresseusement le temps passer, et Le chevalier vert (2017) met un héros en herbe dans une quête funéraire dont on se souviendra. Les deux films peuvent sembler sombres à première vue, mais compte tenu de l’optimisme visuellement poétique de Lowery, les deux films affirment la vie.

7 Verre rosé

saint-maud-morfydd-clark
Image via TIFF

Verre rosé fait tourner les têtes avec le film d’horreur psychologique Sainte-Maud (2019). Les stars du cinéma Morfydd Clark en tant qu’infirmière en soins palliatifs dont la nouvelle conviction va trop loin. Les éloges de la critique de Glass ont incité A24 à produire son film de suivi L’amour est saignant (2023) mettant en vedette Kristen Stewart.

Sainte-Maud (2019) a montré la capacité de Glass à emballer un coup de poing émotionnel avec très peu, en se concentrant sur des personnages intimes dans une atmosphère claustrophobe. La capacité de Glass à resserrer le public dans un moment de tension mérite toute l’attention des fans d’horreur à la recherche de nouveaux cinéastes.

6 Les frères Safdie

Connie à l'arrière de la voiture de police à la fin de Good Time.

La fratrie cinéaste Josué Safdie et Benjamin Safdi ont construit un catalogue impressionnant de thrillers policiers, dont A24 Bon temps (2017) et Gemmes non taillées (2019). Entre la réalisation, l’écriture et la production de leurs propres films, même en tant que directeur de la photographie ou monteur, les frères Safdie prennent une tonne de contrôle créatif. Ben Safdie se lance même dans le jeu d’acteur, avec des rôles récents dans Pizza Réglisse (2021) et Obi Wan Kenobi (2022).

Les films de Safdie Brothers sont loués pour offrir des atmosphères de film denses et anxieuses et de solides performances dans des contes qui dépeignent des rues crasseuses et des personnages imparfaits, mûrs avec une énergie volatile qui peut basculer sur un centime. Les frères semblent toujours avoir un tour dans leur manche, alors c’est excitant de voir ce qu’ils feront ensuite.

5 Sean Boulanger

social-fusée-rouge
Image via Cannes

Sean Boulanger s’éloigne du faste et du glamour du cinéma moderne, mais choisit plutôt de raconter des histoires dans le ventre miteux de la société. Baker a attiré l’attention d’A24 avec mandarine (2015) qui suit une travailleuse du sexe dont le proxénète a été infidèle. A24 produirait alors les suivis de Baker Le projet Floride (2017), mettant en vedette Willem Dafoeet Fusée rouge (2021) avec une star de retour Simon Rex.

Tous les films de Baker dirigent leur objectif sur des décors peu recommandables qui ne sont pas souvent montrés dans les médias. Qu’il s’agisse de travail du sexe, d’une mère célibataire peu recommandable au bord de l’itinérance ou d’une star de cinéma pour adultes déprimée, Baker ne craint pas les sujets matures; mais plus important encore, ne justifie ni ne tolère ces personnages douteux, mais les éclaire simplement.

4 Alex Guirlande

Ex-Machina-Alicia-Vikander-Ava

Alex Guirlandeson premier film, Ex-Machina (2014), est sans doute le film qui a mis A24 sur la carte. Il est devenu le premier film oscarisé d’A24, remportant le trophée des meilleurs effets visuels, battant Étoile Guerres : Le Réveil de la Force (2015). Avec l’expérience de Garland dans les effets visuels et l’écriture de scénarios, le cinéaste intelligent est devenu un incontournable chez A24 avec des films de suivi; Annihilation (2018), Hommes (2022) et le prochain Guerre civile (à déterminer).

Garland reste innovant et incite à la réflexion à chaque entrée et repousse toujours les limites de ce que la science-fiction peut être. Garland a tendance à parler au-dessus de son public, confiant qu’il rattrapera et finira par saisir ses concepts intellectuels. Les fans ne peuvent qu’espérer qu’il n’hésite jamais à pousser les téléspectateurs à sortir des sentiers battus.

3 Robert Egger

Anya Taylor-Joy comme Thomasin dans La Sorcière

Robert Egger est devenu le maître de l’exactitude historique d’A24, adaptant la documentation du monde réel dans ses films d’horreur d’époque. Que ses récits du XVIIe siècle sur les sorcières La sorcière (2015) ou les mythes entourant les gardiens de phare devenus fous au 19e siècle pour Le phare (2019), Eggers s’efforce de raconter ces récits historiques absurdes presque textuellement.

Ce qui rend les films d’Egger si captivants, c’est son souci de l’authenticité, prouvant que la vérité peut encore être cinématographique. De nombreux publics apprécient le respect qu’Eggers montre pour l’exactitude historique au milieu d’une mer de titres qui acceptent de moderniser un cadre d’époque. Le succès d’Egger avec A24, et au-delà, est la preuve qu’il n’est pas nécessaire d’édulcorer l’histoire pour la rendre divertissante.

2 Ari Aster

Toni Collette dans
Image via A24

Ari Aster est une force dominante dans l’horreur moderne depuis les classiques instantanés consécutifs, Héréditaire (2018) et milieu de l’été (2019). Aster a fait irruption sur la scène avec Héréditairerecevant de nombreuses distinctions et succès commerciaux, devenant le film le plus rentable pour A24 à l’époque (maintenant battu par EEAAO). milieu de l’étésuivi d’horreur folklorique d’Aster, a également été très apprécié et les fans ne peuvent pas attendre le troisième projet A24 d’Aster Beau a peur (21 avril 2023) mettant en vedette Joaquín Phoenix.

La direction d’Aster a déclenché une tendance dans l’horreur d’art et d’essai, apportant des tactiques de réalisation de films indépendants et de nouvelles rotations créatives sur la narration visuelle pour offrir quelque chose de vraiment captivant. Aster crée des atmosphères effrayantes et dirige des performances stellaires qui l’ont solidifié comme l’un des meilleurs réalisateurs travaillant aujourd’hui.

1 Les Daniel

Evelyn Wang dans Tout Partout Tout à la fois.
Image via A24

Le duo de réalisateurs Daniel Kwan et Daniel Scheinert, bouscule la saveur inquiétante de la plupart des films A24 avec une dose rafraîchissante de comédie et d’absurdité. Homme de l’armée suisse (2016), étoiles Paul Danoun naufragé qui se lie d’amitié avec un cadavre (Daniel Radcliffe), et puis il y a la dernière sensation oscarisée, Partout Tout à la fois (2022), qui met en vedette Michelle Yeo en tant que propriétaire d’entreprise, épouse et mère stressée qui navigue dans le multivers pour arrêter une menace apocalyptique.

Les deux films de Daniels sont incroyablement uniques et incroyablement drôles. Ils sont capables d’équilibrer des sujets morbides et des points de vue cyniques avec un optimisme sain qui rend leurs films si relatables et significatifs, en plus d’être carrément hilarants. Tout cinéaste qui peut raconter un drame existentiel profond à travers une analogie avec un bagel (et remporter sept Oscars pour cela) est une force avec laquelle il faut compter.

SUIVANT: Les films A24 les mieux notés sur Letterboxd

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*