Les enfants (et les parents) ont besoin de foi


Les récentes remarques du maire Eric Adams lors d’un petit-déjeuner interconfessionnel ont suscité beaucoup de mauvais– la critique de la foi.

“Nous devons trouver un moyen d’introduire une certaine forme de spiritualité chez nos enfants, car ils ne se battent pas contre le visible, ils se battent contre l’invisible”, a plaidé le maire dans des remarques de suivi. “Ces enfants pauvres grandissent dans un environnement qui est – c’est tellement douloureux pour eux.”

Les critiques s’étaient concentrés sur sa plainte au petit-déjeuner selon laquelle “lorsque nous avons retiré les prières des écoles, des armes à feu sont entrées dans les écoles”, avec des tweets grinçant d’une “diatribe insensée” et disant : “Peuple de New York, vous devez faire mieux”.

L’honcho de l’Union des libertés civiles de New York, Donna Lieberman, a reniflé: “Il est étrange que le maire Adams ait besoin d’un rappel sur le premier amendement.”

En fait, Lieberman a besoin de ce rappel. Comme Adams l’a noté, « il y a des règles claires sur les prières à l’école » et « je n’ai pas le pouvoir de changer cela. Je viens de vous donner ma conviction.

Les remarques complètes d’Adams montrent qu’elle a complètement raté le point. “Si nous apportons notre meilleur combat sur le ring”, a-t-il déclaré, “nous n’aurions pas de sans-abri dans cette ville. Nous n’aurions pas de crise de violence domestique. Enseigner aux enfants à être meilleurs (pour que nous ayons de meilleurs adultes !) « Cela signifie leur inculquer un certain niveau de foi et de conviction. »

Ce n’est pas un appel à transformer les écoles publiques en écoles religieuses, seulement un rappel que la spiritualité donne la force et la sérénité pour mener les batailles les plus dignes, même et surtout pour les jeunes.

Vous pourriez être en désaccord, mais de nombreuses preuves soutiennent l’idée.

Les personnes religieuses sont, selon les données, beaucoup plus généreuses en temps et en argent pour la charité que les irréligieux. Ils sont moins susceptibles d’avoir des enfants hors mariage – et les enfants élevés par leurs deux parents ont de bien meilleures chances de réussir dans la vie.

D’autres preuves suggèrent que les religieux actifs sont également moins impliqués dans le crime.

Trop de jeunes aujourd’hui souffrent et se sentent seuls. Ceux qui insistent sur le fait que c’est en quelque sorte mauvais prétendre qu’ils pourraient bénéficier du réconfort et des conseils de la foi ne fait qu’exposer leur propre sectarisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*