l’Argentine prête à accueillir le Mondial des moins de vingt ans


L’Argentine, fortement pressentie pour organiser en mai-juin le prochain Mondial masculin des moins de 20 ans, après le retrait de l’événement à l’Indonésie, s’est formellement dite prête lundi, dans l’attente d’une annonce officielle qui pourrait émaner de la Fifa dans les prochaines heures.

Le ministre de l’Economie Sergio Massa et le président de la Fédération argentine (AFA) Claudio Tapia, ont signé les garanties financières et administratives «sollicitées par la Fifa pour que nous puissions être hôte» de la Coupe du monde des moins de 20 ans, a déclaré M. Tapia.

Une «visite technique» d’un comité de la Fédération internationale de football (Fifa) devait prendre fin lundi afin de superviser les stades où se joueraient les matches ainsi que les camps d’entraînement, a-t-il poursuivi dans une brève vidéo diffusée par le ministère de l’Economie. «Nous espérons que dans les prochaines heures aujourd’hui, ou demain (mardi), nous pourrons être officiellement le siège du prochain Mondial des moins de 20 ans», a conclu le président de l’AFA.

La Coupe du monde des moins de 20 ans, qui rassemble 24 équipes, devait être accueillie par plusieurs villes d’Indonésie du 20 mai au 11 juin. Mais fin mars, la Fifa lui a retiré l’organisation, en raison d’un imbroglio politique ayant empêché la tenue du tirage au sort. Elle n’a pas avancé initialement d’explication plus précise que «le contexte actuel» et évoqué de possibles «sanctions» à l’égard de la fédération indonésienne de football (PSSI).

L’annonce intervenait après que les gouverneurs de deux provinces de l’archipel indonésien ont voulu interdire à l’équipe israélienne de participer. Israël était qualifié pour la première fois pour un Mondial des moins de 20 ans. L’Indonésie et Israël n’ont pas de relations diplomatiques et le pays d’Asie du Sud-Est, qui compte la plus grande population musulmane au monde, est un fervent soutien de la cause palestinienne.

Dans les jours suivant le retrait du tournoi à l’Indonésie, l’Argentine s’était portée candidate, et le président de la Fifa Gianni Infantino avait évoqué une «candidature très forte» du pays sud-américain. «C’est le pays champion du monde» en titre, avait-il commenté. Ironiquement, l’équipe d’Argentine des moins de 20 ans, entraînée par l’ancienne star de l’Albiceleste Javier Mascherano, n’avait pas réussi à se qualifier pour le Mondial, mais devrait à présent le réintégrer au titre de pays-hôte, si l’instance mondiale confirme l’attribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*