Les bébés allaités sont moins susceptibles d’avoir des problèmes de comportement, selon une étude

[ad_1]

Cela pourrait être le sein choix pour vos enfants.

Selon une nouvelle étude, les bébés allaités au sein pendant leurs six premières semaines de vie sont moins susceptibles d’avoir des problèmes de comportement ou des besoins éducatifs particuliers.

L’étude, publiée dans la revue Plos Medicine, a examiné la relation entre les nourrissons allaités et les besoins éducatifs spéciaux.

L’Organisation mondiale de la santé recommande l’allaitement pendant six mois, mais les résultats impliquent que même une alimentation mixte pendant moins de temps pourrait également avoir des avantages en ce qui concerne le développement des SEN.

« Nous savons que de nombreuses femmes ont du mal à allaiter exclusivement pendant les six mois complets recommandés par l’OMS ; cependant, notre étude fournit des preuves qu’une durée plus courte d’allaitement non exclusif pourrait néanmoins être bénéfique en ce qui concerne le développement de l’apprentissage d’un enfant », a déclaré le Dr Michael Fleming, qui a dirigé l’étude, dans un communiqué.

Des chercheurs de l’Université de Glasgow ont analysé les données sur la santé et l’éducation de 191 745 enfants nés en Écosse à partir de 2004 avec des données disponibles sur l’allaitement et qui ont fréquenté une école publique ou une école SEN entre 2009 et 2013.

Les auteurs de l’étude ont noté que les enfants nés dans des hôpitaux privés, éduqués en privé ou scolarisés à domicile n’étaient pas inclus, et des facteurs tels que la classe sociale et l’éducation de la mère n’étaient pas inclus.

L’étude a révélé que l’alimentation mixte et l’allaitement exclusif étaient liés à une diminution du risque de développer des SEN.
Getty Images

Parmi les enfants de l’étude, pendant les six à huit premières semaines de vie, 66,2 % ont été nourris au lait maternisé, 25,3 % ont été allaités et 8,5 % ont été nourris de façon mixte.

Environ 12,1 % des enfants avaient des BEP.

L’étude a révélé que l’alimentation mixte et l’allaitement maternel exclusif étaient liés à une diminution du risque de développer des SEN, à environ 10 % et 20 % moins susceptibles que l’alimentation au lait maternisé, respectivement.

En plus du risque réduit de SEN, ceux qui étaient exclusivement allaités présentaient un risque moindre de problèmes de communication, de difficultés socio-émotionnelles-comportementales, de déficiences sensorielles, de handicaps moteurs physiques et de problèmes de santé physique.

L’étude suggère que l’allaitement maternel exclusif dans les premières semaines après l’accouchement pourrait aider à réduire le risque de troubles et de difficultés d’apprentissage qui conduisent finalement à des BEP.

« Les résultats de cette étude suggèrent que la méthode d’alimentation pendant la petite enfance pourrait être un facteur de risque modifiable pour les causes des besoins éducatifs spéciaux, qui à son tour a le potentiel d’aider à réduire le fardeau pour les enfants touchés, leurs familles et la société en général », a déclaré Fleming. .

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*