La SEC n’envisage pas d’interdire les ventes à découvert pour les banques, déclare Gensler


Le président de la Securities and Exchange Commission, Gary Gensler, a déclaré lundi que l’agence n’envisageait pas d’interdire temporairement la vente à découvert d’actions dans des banques régionales en difficulté, car l’histoire montre que de telles politiques ne fonctionnent pas pour empêcher la vente de panique.

Les efforts visant à stabiliser le secteur des services financiers avec des interdictions de vente à découvert “n’ont pas fonctionné dans le passé”, a déclaré Gensler lors d’une apparition à la Conférence sur les marchés financiers de la Réserve fédérale d’Atlanta. Il a également déclaré que de telles interdictions “ont tendance à réduire la liquidité” et “ne soutiennent pas nécessairement les prix des actifs”.

Le régulateur a ajouté que face aux interdictions passées de vente à découvert, les investisseurs se sont simplement tournés vers l’utilisation de produits dérivés pour exprimer leur scepticisme à l’égard de certaines actions. Il a déclaré que les interdictions ont également créé plus de peur car elles “disent au public que le secteur officiel n’a pas confiance dans des marchés équitables, ordonnés et efficaces”.

Les appels aux régulateurs pour qu’ils interviennent pour mettre fin à la vente à découvert d’actions de banques régionales se sont multipliés ces dernières semaines au milieu des faillites de plusieurs grandes institutions financières, dont Silicon Valley Bank, et de la vente de First Republic Bank à JPMorgan Chase & Co. JPM,
+0,68%.

Le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, a déclaré dans une interview la semaine dernière que les régulateurs devraient poursuivre “avec vigueur” les acteurs du marché “sans scrupules” qui pourraient être impliqués dans des actes de manipulation du marché associés à des ventes à découvert d’actions bancaires.

Voir également: Jamie Dimon donne un ton prudent à la réglementation bancaire pour les petites banques américaines

D’autres observateurs du secteur craignent que de fortes baisses des cours des actions de certaines banques ne suscitent chez les déposants des craintes non fondées selon lesquelles les institutions ne sont pas sûres, et cette dynamique pourrait créer une boucle de rétroaction auto-réalisatrice de fuite des dépôts et de baisse des cours des actions qui met inutilement ces banques en danger.

Les actions des banques régionales se sont redressées lundi, avec le fonds négocié en bourse SPDR S&P Regional Bank KRE,
+3,19%
gagnant plus de 3 %, mené par les gains de Western Alliance Bancorp. WAL,
+12,63%,
Metropolitan Bank Holding Corp. MCB,
+10,32%
et PacWest Bancorp PACW,
+14,32%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*