Nantes, tenu en échec par Nîmes, manque l’occasion de prendre la tête


Nantes a raté l’occasion de prendre provisoirement la tête de la Starligue de hand en attendant le match du Paris SG en concédant le match nul (28-28) à domicile contre Nîmes (28-28), vendredi à domicile dans une rencontre tendue de la 28e journée.

Le «H» (2e, 48 pts), revient à hauteur des Parisiens (1er), qui reçoivent Chartres samedi et peuvent prendre deux longueurs d’avance avant le choc entre les deux clubs, dans la capitale vendredi prochain, décisif pour le titre à deux journées de la fin.

Si le PSG, octuple champion de France en titre, fait respecter la hiérarchie face à Chartres, ce point lâché ne change fondamentalement pas les choses pour les Nantais, qui ont toujours leur destin en main: la semaine prochaine, un succès par deux buts d’écart à Paris, qui les a battus d’une unité à l’aller (33-32), et ils prendront la tête du championnat avant la dernière journée. Ou une victoire par un but d’écart à condition d’inscrire plus de 33 buts.

Nantes aurait dû s’imposer dans la capitale pour rêver au titre même en cas de succès vendredi contre les Gardois. Les Nantais peuvent presque s’estimer heureux d’avoir évité une défaite à Nîmes qui, en revanche, aurait sérieusement compliqué leurs affaires.

Malmenés par le cinquième du championnat, sa défense rugueuse et son jeu d’attaque huilé, ils ont compté deux buts de retard (avec même plusieurs balles de +3 pour Nîmes) jusqu’aux dix dernières minutes, n’égalisant (25-25) qu’à six minutes de la sirène.

Le «H» a ensuite cru tenir la victoire en prenant une avance d’une longueur (28-27) sur un tir en suspension arrêté d’Aymeric Minne, alors que les arbitres avaient leur bras levé (obligation de tirer pour l’équipe attaquante) et en infériorité numérique, à une minute du terme.

Mais l’intenable arrière gauche égyptien de Nîmes Ahmed Hesham (6 buts) a égalisé à 25 secondes de la fin avant que les arbitres ne sifflent un marcher à l’encontre de Lucas De La Bretèche sur la dernière possession nantaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*