Un réfugié qui s’est déchaîné au couteau a crié : « Au nom de Jésus !

[ad_1]

Les autorités ont identifié l’homme qui aurait poignardé plusieurs personnes, dont quatre enfants, dans une cour de récréation française comme un réfugié syrien de 31 ans qui aurait crié : « Au nom de Jésus-Christ !

Le suspect, Abdelmasih Hanoun, père d’un enfant récemment divorcé, a subi un examen psychiatrique après l’attaque déchirante, qui a grièvement blessé une fillette britannique de 3 ans, un garçon néerlandais de 22 mois et deux cousins ​​français, âgés 2 et 3, rapporte le Times de Londres.

Deux adultes ont également été blessés dans le saccage, dont l’un est un grand-père de 78 ans qui a été touché par un coup de feu tiré par la police alors qu’ils poursuivaient l’agresseur, ont indiqué des responsables.

L’un des deux adultes a été décrit comme un ressortissant portugais héroïque.

« Au cours de cet événement tragique, un citoyen portugais, alors qu’il tentait d’empêcher l’agresseur de fuir la police, a été grièvement blessé et est désormais hors de danger. Pour cet acte de courage et de bravoure, nous le remercions profondément », a déclaré le ministère portugais des Affaires étrangères.

Le réfugié syrien qui, selon les autorités françaises, a blessé six personnes, dont quatre enfants, lors d’une attaque au couteau dépravée filmée a été identifié comme étant Abdelmasih Hanoun, 31 ans.

Vendredi, la Première ministre française Elisabeth Borne a déclaré que les quatre enfants étaient dans un état stable après avoir subi une intervention chirurgicale pour leurs blessures potentiellement mortelles.

Ils sont « sous surveillance médicale constante », a-t-elle déclaré.

Le procureur principal Line Bonnet-Mathis a déclaré que les motivations du suspect étaient inconnues, mais ne semblaient pas être liées au terrorisme.

Hanoun a été décrit par les médias français comme un sans-abri sans casier judiciaire ou psychiatrique, et n’était pas sous l’influence de drogues ou d’alcool.


Un homme de 78 ans blessé à l'arme blanche
Youssouf, 78 ans, a été légèrement poignardé alors qu’il tentait d’intercepter le suspect alors qu’il s’enfuyait
Reuters

Au cours de son attaque filmée, il aurait crié : « Au nom de Jésus-Christ !

Les autorités françaises ont rejeté sa demande d’asile il y a cinq jours au motif qu’il avait déjà le statut de réfugié en Suède et qu’il ne pouvait pas l’obtenir dans un autre pays de l’UE, selon le média.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a décrit la question des réfugiés comme une « coïncidence troublante », déclarant à la chaîne TF1 que « pour des raisons mal expliquées, il avait également demandé l’asile en Suisse, en Italie et en France ».


Des femmes vues en train de courir lors d'une attaque au couteau
Un groupe de femmes a été vu en train de courir lors de l’attaque sur une aire de jeux dans la pittoresque ville alpine d’Annecy.
ZUMAPRESS.com

Hanoun dormait dans une rue du centre d’Annecy depuis six mois après avoir quitté la Suède lorsque sa demande de citoyenneté a été rejetée une deuxième fois, a rapporté le London Times.

Sa mère, qui vit aux États-Unis depuis 10 ans, a déclaré qu’elle était « en état de choc » à propos de l’attaque. Elle a dit que son ancienne belle-fille avait déclaré que Hanoun était déprimée, selon le journal.

« Il a demandé la nationalité mais a été rejeté », probablement parce qu’il avait servi dans l’armée syrienne, a-t-elle dit, ajoutant que « cela l’a probablement rendu fou ».


Une femme dépose des fleurs pour la victime
Une femme dépose des fleurs pour les victimes de l’attaque à l’arme blanche dans le parc des Jardins de l’Europe.
AFP via Getty Images

Président Emmanuel Macro
Le président Emmanuel Macron a rendu visite à plusieurs victimes et à leurs familles.
Piscine/AFP via Getty Images

Pendant ce temps, le président Emmanuel Macron a rencontré la famille de la fillette britannique blessée de 3 ans nommée Ettie, qui était en vacances avec sa famille et sur le terrain de jeu au moment de l’attaque, a rapporté le London Times.

Ettie et les cousins ​​français ont été transférés à Grenoble, et le garçon hollandais a été envoyé dans un hôpital genevois de l’autre côté de la frontière en Suisse, selon le média.

Macron et sa femme, Brigitte, ont également rendu visite aux enfants français.

Avec fils de poteau

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*