Gareth Bale dévoile enfin pourquoi il refusait d’apprendre l’Espagnol

[ad_1]

L’ancien attaquant du Real Madrid Gareth Bale a joué un rôle clé dans l’une des deux périodes les plus fastes de l’histoire du club, mais il est devenu une figure controversée

La star galloise a aidé le Real Madrid à remporter cinq Ligues des champions en l’espace de huit ans. Il a également laissé derrière lui quelques buts emblématiques sur la plus grande scène.

Lire aussi – Le Real Madrid met Aurélien Tchouaméni à la porte

Pourtant, à la fin de sa carrière, il était devenu une sorte de paria, un journaliste local le qualifiant de parasite. Dans un entretien accordé au Times, Bale a expliqué qu’il n’avait jamais regretté d’avoir rejoint les Blancos.

« Je voulais jouer pour Madrid, pour le maillot blanc immaculé, et j’ai vécu des moments incroyables ».

« Mais il y a aussi eu des moments difficiles où vous vous sentez très seul quand tout le monde vous met sur le dos et que vous êtes sifflé et hué, surtout la première fois. »

L’échec de son arrivée à Madrid est dû en grande partie à son manque d’intégration, certains estimant qu’il n’a pas su s’adapter à la culture espagnole.

« Vous signez en tant que Galactico et on attend de vous que vous soyez partout, que vous fassiez tout, et j’étais tout le contraire. Je voulais juste jouer mon football et disparaître dans l’obscurité ».

Son manque de pratique de la langue espagnole a notamment posé problème à la presse, mais Bale explique qu’il l’a appris, mais qu’il ne voulait pas le parler en public.

« Je pourrais parler espagnol, mais je ne le ferais pas parce que je voulais que tout reste privé et tranquille et qu’il n’y ait pas d’agitation autour de moi.

Jamais de problème

« C’est peut-être pour cela qu’ils m’ont attaqué, car je ne donne jamais grand-chose. Ils ne m’ont probablement pas compris en tant que personne ».

De même, Bale affirme qu’il n’a jamais eu de problèmes avec ses coéquipiers.

« Je ne pense pas m’être jamais disputé avec qui que ce soit. Même dans les moments difficiles, tout se passait bien dans le vestiaire ».

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*