Outfest licencie 5 employés deux jours après une tentative de syndicalisation


Outfest fait face à des temps turbulents.

Le festival du film LGBTQ de Los Angeles, fondé en 1982 et devenu l’un des principaux festivals queer du pays, connaît des bouleversements dans ses rangs puisque le directeur exécutif Damien Navarro se retire pour un congé « minimum » de 45 jours.

Par ailleurs, cinq employés ont été informés jeudi de leur licenciement, à compter de vendredi. Les cinq membres du personnel faisaient partie d’une coalition plus large de 12 employés d’Outfest qui avaient informé Navarro et les membres du conseil d’administration d’Outfest il y a à peine deux jours de leur intention de se syndiquer à la suite d’un vote majoritaire en partenariat avec la section locale 9003 des Communications Workers of America (CWA).

Dans un email obtenu par Le journaliste hollywoodien, le personnel a proposé une demande de reconnaissance volontaire de Queer Filmworkers United. L’e-mail, signé « en solidarité » par la douzaine d’employés, confirme la passion du groupe pour la mission du festival qui consiste à ouvrir « la voie à une industrie cinématographique et à une culture plus justes et équitables ». Cependant, ils ont déclaré que les conditions de travail « doivent s’améliorer radicalement ». Il est entendu que les conditions font référence à une augmentation des salaires pour répondre au coût de la vie à Los Angeles, à la culture organisationnelle et aux processus décisionnels.

Les partisans du syndicat ont envoyé leur demande avec un compte à rebours en demandant au conseil d’administration de l’Outfest de répondre dans les 24 heures. Le conseil d’administration a répondu en soulignant que ses statuts exigent un préavis de 10 jours pour fixer une réunion au cours de laquelle une telle proposition pourrait être discutée. Les membres de Queer Filmworkers United ont répondu à cela en offrant 24 heures supplémentaires pour répondre avec une nouvelle date limite fixée à 15 heures le 28 septembre.

Peu de temps après, Navarro a alerté le personnel d’Outfest de son congé commençant immédiatement le 27 septembre et se poursuivant pendant une période minimale de 45 jours. Il a qualifié cette décision d’« imprévue » et a annoncé que Zackery Alexander Stephens, membre du conseil d’administration, le remplacerait en tant que directeur exécutif par intérim.

Selon le syndicat, les employés concernés ont été informés que leur licenciement était dû à un manque de fonds dans le contexte de la double grève à Hollywood.

“J’ai le cœur brisé par l’état de cette organisation que nous avons travaillé avec amour pour construire”, a déclaré un organisateur anonyme de QFU dans un communiqué distribué jeudi après-midi. « Nous trouvons décourageant qu’à une époque de changement et de croissance potentielle, la ligne d’action immédiate ait été celle de la contraction plutôt que de la collaboration. »

Un représentant d’Outfest envoyé THR une déclaration jeudi confirmant à la fois la nomination de Stephens au poste de directeur exécutif par intérim et les temps turbulents dus aux difficultés financières au milieu d’une industrie fracturée. « Le conseil d’administration a lancé des mesures pour soutenir la solvabilité organisationnelle et aider à réaligner l’organisation. Comme d’autres organisations à but non lucratif, Outfest a été gravement touché par le climat financier », peut-on lire dans le communiqué, signé par la direction du conseil d’administration d’Outfest. « Nous travaillons à reconstruire une organisation et un lieu de travail de meilleure qualité. La direction est en train de faire évoluer l’organisation de manière durable afin de garantir qu’elle soit capable de mener à bien sa mission auprès de la prochaine génération de cinéastes.

Concernant les employés concernés, l’organisation conteste l’affirmation selon laquelle les efforts syndicaux auraient quelque chose à voir avec les licenciements : « Le personnel a été informé que l’organisation avait prévu une réduction des effectifs avant toute communication de syndicalisation. Outfest est résolument pro-syndical. Le travail accompli par notre organisation ne serait pas possible sans les syndicats d’Hollywood.

La situation de cette semaine à l’Outfest survient au milieu d’un mouvement syndical plus large qui s’est répercuté partout, d’Hollywood à Détroit. La nouvelle arrive également à un moment où Outfest se prépare pour sa collecte de fonds de renom, les Outfest Legacy Awards. L’événement est prévu pour le 22 octobre et les têtes d’affiche Shirley MacLaine devraient recevoir le James Schamus Ally Award tandis que Trace Lysette recevra le Trailblazer Award pour son travail dans Monique. La volonté des travailleurs d’Outfest de se syndiquer fait suite à des efforts similaires déployés par des organisations à but non lucratif, notamment l’Academy Foundation et Documentary Workers United de l’International Documentary Association.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*