changement de nom pour la Jumbo-Visma de Vingegaard et Van Aert ?


Selon la presse spécialisée, la prestigieuse équipe néerlandaise pourrait changer de nom après le retrait de son sponsor principal, Jumbo.

L’équipe Jumbo-Visma, qui domine le cyclisme mondial, s’appellera la saison prochaine Visma-Lease a Bike, rapporte lundi le site spécialisé Wielerflits. Ce changement de nom fait suite au retrait du sponsor principal de l’équipe néerlandaise, la chaîne de supermarchés néerlandaise Jumbo, dont les nouveaux dirigeants ont modifié la stratégie marketing.

Son futur sponsor, Lease a Bike, est une société belge filiale du groupe Pon qui propose aux entreprises la location de flottes de vélos à disposition de leurs salariés. La société opère notamment en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne. La Jumbo-Visma sort d’une saison 2023 hors norme, qui l’a vue remporter les trois grands tours : Giro avec le Slovène Primoz Roglic, Tour de France avec le Danois Jonas Vingegaard et Vuelta avec l’Américain Sepp Kuss. En Espagne, les «Frelons» ont même signé un triplé inédit, Kuss devançant Vingegaard et Roglic.

Fusion avortée avec la Soudal Quick-Step il y a une semaine

L’équipe dirigée par Richard Plugge, qui va perdre Roglic la saison prochaine – le Slovène s’est engagé chez la Bora – compte aussi dans ses rangs le champion belge Wout Van Aert et le Français Christophe Laporte ou la Néerlandaise Marianne Vos. Derrière le Slovène Tadej Pogacar (UAE), trois de ses coureurs figurent dans le top 5 du classement mondial de l’UCI (Vingegaard est 2e, Roglic 3e et Van Aert 5e).

Les doutes apparus sur l’avenir de son partenariat avec Jumbo ont alimenté cet automne les réflexions sur une éventuelle fusion de l’équipe avec la Soudal Quick-Step, autre place forte du cyclisme, mettant le peloton sous tension avant que cette solution ne soit abandonnée. Lease a Bike était déjà sponsor secondaire de la Jumbo-Visma depuis le début de l’année.

Si l’accord se confirme, il mettra un terme à la quête d’un nouveau sponsor principal. Un investissement (à hauteur de 15 millions d’euros) de la plateforme américaine Amazon avait été un temps évoqué mais ne s’est finalement pas concrétisé, écrivait au début du mois le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*