Google Chrome limitera les bloqueurs de publicités à partir de juin 2024

[ad_1]

Le nouveau plan d’extension de limitation du blocage des publicités de Chrome est toujours en vigueur. La société a suspendu le déploiement du nouveau format d’extension « Manifest V3 » il y a un an après un tollé sur les dommages causés à certaines des extensions les plus populaires de Chrome. Un an plus tard, Google relance le calendrier de suppression progressive et, même si certaines choses ont été modifiées, Chrome finira par héberger des extensions de filtrage de qualité inférieure.

Le billet de blog de Google indique que le projet visant à supprimer Manifest V2, le format actuel des extensions Chrome, est de retour à partir de juin 2024. À cette date (nous serons alors sur « Chrome 127 »), Google désactivera Manifest V2 pour la pré-version. -versions stables de Chrome : il s’agit des canaux Beta, Dev et Canary. Google dit « Extensions Manifest V2 [will be] automatiquement désactivé dans leur navigateur et ne pourra plus installer les extensions Manifest V2 depuis le Chrome Web Store. »

Le calendrier autour du déploiement d’une chaîne stable est formulé de manière assez étrange. La société déclare : « Nous prévoyons qu’il faudra au moins un mois pour observer et stabiliser les changements dans le pré-stable avant d’étendre le déploiement au canal stable Chrome, où il sera également déployé progressivement au fil du temps. Le calendrier exact peut varier en fonction de les données collectées, et pendant ce temps, nous vous tiendrons informés de nos avancées. » On ne sait pas clairement de quelles « données » Google s’intéresse. Ce n’est pas la fin du monde si une extension plante : elle s’éteint et cesse de fonctionner jusqu’à ce que l’utilisateur redémarre l’extension. Peut-être que l’entreprise s’inquiète du nombre de personnes qui utilisent « Firefox » sur Google une fois que leur bloqueur de publicités cesse de fonctionner.

Les utilisateurs d’entreprise avec la stratégie « ExtensionManifestV2Availability » activée bénéficieront d’une année supplémentaire de compatibilité avec Manifest V2.

L’argumentaire de vente de Google pour Manifest V3 est qu’en limitant les extensions, le navigateur peut être plus léger en ressources et Google peut protéger votre vie privée contre les développeurs d’extensions. Avec des outils plus limités, vous serez cependant plus exposé au reste d’Internet, et une grande partie de l’Internet envahissant la vie privée est Google. L’Electronic Frontier Foundation a qualifié la description de Manifest V3 par Google de « trompeuse et menaçante » et a déclaré qu’il était « douteux que Mv3 fasse grand-chose pour la sécurité ».

Le gestionnaire des opérations des modules complémentaires de Firefox n’est pas non plus d’accord avec les allégations d’avantages en matière de confidentialité, affirmant que, même si les modules complémentaires malveillants « sont principalement intéressés à récupérer des données incorrectes, ils peuvent toujours le faire avec l’API webRequest actuelle ». Dans un article ultérieur, l’EFF souligne également que l’argument de Google selon lequel « moins de ressources » ne tient pas vraiment la route. N’importe qui peut ouvrir le Gestionnaire des tâches de Chrome et constater qu’un seul site Web peut occuper une énorme quantité de mémoire, souvent de l’ordre de 200 Mo ou plus. Dans le haut de gamme maintenant pour moi, Slack consomme 500 Mo, tandis qu’un seul onglet Google Chat, créé par cette société qui est donc concerné en termes de performances, il s’agit de 1,5 Go d’utilisation de la mémoire. Quelque chose comme uBlock Origin, dans tous vos onglets, est de l’ordre de 80 Mo.

La seule partie de Manifest V3 sur laquelle tout le monde peut s’entendre est qu’elle nuira aux bloqueurs de publicités. Google ajoute une limite complètement arbitraire au nombre de « règles » que les modules complémentaires de filtrage de contenu peuvent inclure, qui sont nécessaires pour suivre le rythme des sites de diffusion de publicités presque infinis qui existent (d’ailleurs, les abonnements Crumpe vous donnent un expérience de lecture sans publicité et constitue un excellent cadeau de vacances !). Google avait initialement opté pour une limite complètement paralysante de 5 000 règles, et après l’indignation généralisée lors de sa première tentative de diffusion de Manifest V3, la société a mis à niveau le filtrage vers une limite « plus généreuse » de 30 000 règles. uBlock Origin est livré avec environ 300 000+ règles de filtrage que vous pouvez activer, et vous pouvez également importer des listes de blocage supplémentaires et faire monter en flèche ce nombre.

Pour autant que nous puissions en juger, rien ne justifie de limiter arbitrairement la liste des règles de filtrage. Manifest V2 n’a pas de limite et fonctionne très bien. Firefox implémente également Manifest V3 – c’est essentiellement nécessaire car Chrome est beaucoup plus populaire – mais il le fait sans limites de filtrage et autres fonctionnalités. Le billet de blog de Mozilla sur le sujet promet que « la mise en œuvre par Firefox de Manifest V3 garantit que les utilisateurs peuvent accéder aux outils de confidentialité les plus efficaces disponibles, comme uBlock Origin et d’autres extensions de blocage de contenu et de préservation de la confidentialité. »

Une fois Manifest V3 lancé, les utilisateurs de Chrome seront limités à « uBlock Origin Lite », tandis que les utilisateurs devront passer à Firefox ou à un autre navigateur non limité pour obtenir l’extension complète. Une FAQ sur le projet détaille le nombre de régressions de fonctionnalités qu’il y aura. En plus des limites strictes sur les ensembles de règles de filtrage, il existe désormais une foule d’autres limites sur le filtrage. Les éléments ne peuvent pas être filtrés en fonction des en-têtes de réponse ou en fonction de l’URL dans la barre d’adresse. Les développeurs sont plus limités quant aux expressions régulières qu’ils peuvent utiliser, ainsi qu’une foule d’autres limitations techniques.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*