The Rock affirme qu’il a envisagé de quitter la WWE pour se battre pour la Pride en 1997

[ad_1]

Dwayne « The Rock » Johnson a porté de nombreuses casquettes à son époque, de superstar de la lutte professionnelle à icône d’action hollywoodienne, mais existe-t-il un monde dans lequel il se serait battu pour de vrai ?

La possibilité a été évoquée lors de la récente apparition de Johnson sur Le Joe Rogan Expérience podcast, dans lequel Johnson affirme que dès 1997, il avait envisagé de suspendre la lutte et de passer à la promotion du Pride Fighting Championship du Japon à la recherche d’une plus grande gloire (et de plus de salaires).

Clip gracieuseté de l’utilisateur de Twitter @Notori6us :

« En 1997, à cette époque, alors que j’allais encore à Los Angeles et que je m’entraînais, nous croisions tous les gars de MMA », a déclaré Johnson à Rogan. « La Pride vient d’ouvrir ses portes au Japon, alors je voyais tous ces gars de MMA se rendre à la Pride. … À cette époque, je gagnais 150 000 $ en luttant 235 jours par an. Alors faites le calcul et combien vous gagnez par match. Nous commençons à entendre, hé, ces gars fiers gagnent 250, 350, 500. J’ai alors pensé : ‘F***, je ne pense pas que je vais réussir à la WWE.’ Les gens me huent hors des arènes, je ne peux pas être moi-même, ils me disent de putain de sourire, je ne veux pas putain de sourire, ce n’est pas qui je suis.

«Je commence à parler à Ken Shamrock à ce moment-là, qui luttait avec nous, je tombe sur Mark Kerr, je commence à lui parler. « Parlez-moi un peu de la fierté. » Et j’avais cette idée en tête, peut-être que je devrais m’entraîner en MMA et aller à la Pride et gagner de l’argent, du vrai argent. Alors je n’ai pas besoin de sourire. Je suis sûr que je vais me foutre là-haut, me faire perdre un poumon, mais peut-être que je peux faire quelque chose.

Même s’il est amusant d’imaginer The Rock se jeter la main et échanger des chelems avec les meilleurs de la division poids lourds de Pride (dont la plupart, comme Fedor Emelianenko, Mirko Cro Cop et Antonio Rodrigo Nogueira, n’y ont fait leur marque qu’au début des années 2000), le divertissement sportif l’affirmation de la légende doit être prise avec des pincettes.

Comme l’a noté l’historien du MMA et biographe de Ken Shamrock, Jonathan Snowden, en réaction aux commentaires de Johnson, Pride n’a organisé qu’un seul événement en octobre 1997 et plusieurs combattants comme Shamrock étaient en fait financièrement motivés pour passer du MMA à la lutte professionnelle et non l’inverse.

Shamrock l’a dit dans une récente interview avec MMA Fighting :

Ouais, c’était très difficile parce que quand j’ai pris la décision [to go to the then-WWF] c’était plutôt une décision financière en raison de l’endroit où se trouvait l’UFC à l’époque et de l’endroit où j’étais à l’époque avec des combattants et dans un foyer de groupe avec des enfants à risque, ma famille », a déclaré Shamrock. «J’avais beaucoup de responsabilités financières et il y avait beaucoup de monde. Je n’ai donc pas pu gagner de l’argent comme j’en avais besoin pendant cette période. … Mais j’ai choisi de lutter pour soutenir les combattants, pour soutenir les enfants des foyers de groupe et pour soutenir la famille, mais je devais faire autre chose que ce que je voulais faire, c’est-à-dire me battre à cause de la pression financière que l’UFC avait à l’époque. le temps d’aller au tribunal, de batailles juridiques.

C’était très risqué, mais j’ai décidé que je pouvais faire en sorte que cela fonctionne. Je croyais que je pouvais faire ce que j’ai fait dans la lutte professionnelle. … J’ai vu l’opportunité de rassembler ces mondes. Et dès que j’ai commencé à réussir, personne ne me détestait. C’était excitant de voir le crossover et j’en faisais partie.

Il convient également de noter qu’à la fin de 1997, Johnson avait abandonné le personnage souriant de babyface qui lui avait valu des railleries au début de sa carrière à l’époque à la WWF et qu’il connaissait déjà plus de succès en tant que personnage méchant dans l’écurie Nation of Domination.

Il est donc à tout le moins juste de remettre en question les souvenirs de Johnson de la chronologie et des sommes d’argent qui, selon lui, ont été versées aux athlètes pour qu’ils participent à la Pride.

Ce n’est pas comme si Johnson ne s’était pas plongé dans le monde du MMA par d’autres moyens, et ce n’est pas non plus la première fois qu’il discute de son intérêt à participer à un combat en cage. Dans une interview en juillet 2016, il a déclaré au UFC non filtré podcast selon lequel il envisageait de s’entraîner pour devenir un combattant de l’UFC après son départ de la WWE en 2004, mais il y a mieux réfléchi et a continué à se concentrer sur sa carrière d’acteur (une sage décision, car ses films ont depuis rapporté plus de 12 milliards de dollars dans le monde). ).

Johnson a également placé de manière mémorable la ceinture « BMF » autour de la taille de son compatriote Jorge Masvidal, favori de Miami, à l’UFC 244 après que Masvidal ait battu Nate Diaz au Madison Square Garden, et il a récemment fait don d’une maison au poids welter de l’UFC Themba Gorimbo.



[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*