un match dure presque cinq heures à cause d’alertes à l’attaque aérienne en Ukraine


Le match entre le Dnipro-1 et d’Oleksandria a duré cinq heures ce lundi soir.

Un match de football entre deux équipes ukrainiennes a duré près de cinq heures lundi soir, un record national causé par de multiples interruptions pour des alertes à l’attaque aérienne dans ce pays qui combat l’invasion de la Russie.

Le coup d’envoi a été donné à 17H00 locales, mais les joueurs du Dnipro-1 et d’Oleksandria n’ont pu rejoindre enfin leurs vestiaires qu’un peu avant 22H00, après «quasiment 280 minutes», a noté le premier des deux clubs sur X (ex-Twitter). Il s’agit de la rencontre la plus longue «de l’histoire du championnat ukrainien», a indiqué le site spécialisé sport.ua.

La rencontre avait lieu à Dnipro, grande ville du centre-est qui n’a pas été épargnée par les frappes russes depuis le début de la guerre, en février 2022. Le championnat de première division avait été suspendu au début de la guerre, mais a depuis repris ses matches. Les rencontres, qui se jouent sans spectateurs pour raisons de sécurité, doivent toutefois être suspendues en cas d’alerte aérienne. Et ces sirènes, sonorité désormais habituelle pour une grande partie des Ukrainiens, ont retenti «à plusieurs reprises» au cours du match de lundi, qui «a tout de même pu être terminé», a expliqué la Fédération ukrainienne de football (UAF) sur son site.

Certaines alertes sont restées en vigueur pendant plus d’une heure, selon sport.ua. Le club de Dnipro s’est finalement imposé 1-0. L’un de ses joueurs, Eduard Sarapiy, a affirmé ensuite qu’il s’agissait de la première rencontre «aussi longue» pour son équipe. «Je voulais finir le match», a-t-il dit dans une interview publiée sur le site du Dnipro-1. Le conflit a eu un effet dévastateur sur les clubs ukrainiens. Certains ne peuvent plus jouer dans leur ville d’origine, trop dangereuse, d’autres ont vu leur stade touché par des frappes.

Le Shakhtar Donetsk jouera par exemple cette saison ses matches européens à Hambourg, en Allemagne, après avoir été hébergé un temps à Varsovie. Des joueurs ont aussi perdu des proches. En septembre, le frère de Dmitro Riznyk, gardien du Shakhtar Donetsk, est ainsi décédé après l’explosion d’une mine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*