Alexandre Pantoja « très triste » d'avoir battu Brandon Royval à l'UFC 296 : « C'est vraiment difficile de faire ça avec quelqu'un »


Alexandre Pantoja est peut-être le gars le plus sympa du MMA.

Samedi, Pantoja a défendu avec succès son titre des poids mouches, remportant une victoire par décision unanime contre Brandon Royval dans le co-événement principal de l'UFC 296. Cette victoire était la première défense de titre réussie de Pantoja, et malgré sa propre joie de conserver sa ceinture, Pantoja a déclaré il éprouvait aussi une tristesse légitime pour Royval.

« C'est un enfant très gentil. Il a travaillé si dur pour [get] à ce moment-là », a déclaré Pantoja lundi L'heure du MMA. “Peut-être que les gens pensent que je suis [full of] merde en ce moment, mais je suis très triste pour Royval. Il a travaillé si dur pour ce moment. Je sais qu'il ne s'agit pas uniquement de Royval, il a beaucoup de monde à ses côtés. J'ai perdu plusieurs fois et quand je perds, ma famille perd avec moi, mes enfants perdent avec moi. Il ne s'agit pas seulement d'un seul homme, mais de tous les gens ensemble, essayant de réaliser un rêve. C'est vraiment difficile de faire ça avec quelqu'un, on lui brise le cœur, mais c'est mon sport. J'aime ce que je fais. J'aime me battre.

« Si Royval regarde ça, je veux dire merci à Royval. Beaucoup de respect pour lui. Il a livré un combat merveilleux et j’aime ce gars.

Avoir du respect pour un adversaire est une chose, mais avoir une véritable empathie pour lui en est une autre, en particulier compte tenu de la préparation de l'UFC 296, qui a vu plusieurs combattants sortir les pelles pour voir jusqu'où ils pouvaient descendre dans le but de susciter l'intérêt. Pantoja dit que l'une des choses qu'il aime dans la division poids mouche est le manque de gens qui font cela, mais ne vous y trompez pas, ce n'est pas parce qu'il sympathise avec ses adversaires qu'il les laissera entraver son propre programme.

“Peut-être que les gens penseront que je parle de conneries, mais c'est ce que je ressens”, a déclaré Pantoja. « C'est un sport très dangereux. Il a perdu contre moi il y a deux ans, il a travaillé si dur, trois victoires, il était tellement prêt à se battre à nouveau avec moi, mais j'ai mon histoire, j'ai mon héritage à créer. J'ai mes enfants à prendre en charge, ma famille à subvenir aux besoins. J'ai un long voyage — 33 [fights] en ce moment, 16 ans de combat professionnel [career], et maintenant je peux gagner de l'argent pour ça. C'est mon ascension de la montagne, et je dois encore grimper. Je ne vais pas m'arrêter maintenant. Je dois prendre cet argent. Je veux prendre ma retraite avec beaucoup d'argent. Je ne suis pas fatigué.

«Je pense que dans cette division, je respecte tous ces gars parce qu'on ne voit pas beaucoup de gars faire des discours trash. Si vous voulez vous battre pour la ceinture, vous méritez de vous battre pour la ceinture. Je ne pense pas que Colby Covington méritait de se battre pour la ceinture samedi. Il l'a compris parce qu'il parle beaucoup. Peut-être qu'il le mérite parce qu'il fait ça, il vend beaucoup de pay-per-views, c'est bien pour moi. [Laughs.] Je ne sais pas si c'est bon pour lui en ce moment, mais il a gagné de l'argent pour moi et pour Léon. Je pense que Léon peut apprécier ça.

Avec Royval désormais dans le rétroviseur, la question pour Pantoja est de savoir qui sera le prochain. À cet égard, le Brésilien de 33 ans ne se soucie pas vraiment de savoir contre qui il combat, tant que le « où » est réglé.

“Je vais essayer d'apporter mon prochain combat pour le titre au Brésil”, a déclaré Pantoja. “Je sais que l'UFC veut aller au Brésil en 2024, surtout s'ils vont à Rio de Janeiro, ma ville – bien sûr, je vais regarder [Brandon] Moreno contre. [Amir] Albazi. Cela va être un combat génial.

« Ça va être sympa de voir Albazi se battre avec quelqu'un comme Moreno. Tout le monde parle beaucoup de la qualité de Moreno en ce moment, et je veux le voir. Je veux voir à quel point Moreno est bon maintenant, et s'il le veut, nous pouvons faire le quatrième combat avec moi. Ça va être génial pour moi. Et si Albazi gagne, c'est bien aussi. Un adversaire différent, quelqu’un avec un jeu différent.

Moreno affronte Albazi dans un combat en cinq rounds à l'UFC Mexico City prévu le 24 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*