La fin de « Les cheminots » expliquée : en souvenir des héros oubliés

[ad_1]

La grande image

  • Les cheminots souligne que les tragédies à grande échelle sont souvent causées par l’apathie et la négligence humaines plutôt que par de mauvaises intentions.
  • L’émission se concentre sur les héros du carrefour ferroviaire de Bhopal qui ont travaillé sans relâche pour sauver des vies lors de l’incident dévastateur de fuite de gaz.
  • Malgré l’issue tragique, The Railway Men raconte une histoire nécessaire et percutante avec sincérité, compassion et regret.


Il est toujours difficile de trouver la bonne approche pour raconter une catastrophe à grande échelle. Est-ce que vous vous concentrez sur une vision politique plus large, regardez-vous une victime individuelle ou suivez-vous la figure héroïque qui met fin au désastre ? À cet égard, Le chemin de fer pour hommes L’approche est très fraîche et ciblée, se limitant à la nuit du 2 décembre 1984 à l’intérieur du carrefour ferroviaire de Bhopal après qu’une fuite de gaz désastreuse ait rendu l’air mortel. Nous sommes conscients qu’il se passe beaucoup de choses à l’extérieur du carrefour, on nous le montre, mais la tension refoulée au sein des chemins de fer est si intense que nous voulons simplement rester là, même si l’atmosphère est empoisonnée. Après tout, nous sommes en compagnie de grands hommes des chemins de fer indiens, et leur présence garantit que tout ira bien. Voici comment Les cheminots commémore les héros oubliés de l’incident de la fuite de gaz à Bhopal.

Les cheminots

Après une fuite de gaz mortelle dans une usine de Bhopal, de courageux cheminots risquent leur vie pour en sauver d’autres face à une catastrophe indescriptible.

Date de sortie
18 novembre 2023

Casting
R. Madhavan, Kay Kay Menon, Divyenndu, Babil Khan

Genre principal
Drame

Créateur
Shiv Rawail


« Les cheminots » montre le coût mortel de la négligence

Il est instinctif de regarder une tragédie à grande échelle et d’imaginer une personne cruelle et maléfique derrière elle. Mais Les cheminots nous montre qu’il n’est pas nécessaire que le diable provoque la souffrance ; les humains y sont plus que doués par simple apathie. Les cheminots est le récit d’une fuite de gaz dévastatrice qui a tué des milliers de personnes et mutilé de nombreuses personnes encore à naître à Bhopal en 1984. Mais ce qui est peut-être plus désolant est peut-être le fait qu’il s’agissait d’un accident facilement évitable. Union Carbide est une usine située à Bhopal, en Inde, qui utilise largement l’isocyanate de méthyle (MIC) dans sa production. Le problème avec ce produit chimique, cependant, est que chaque fois qu’il interagit avec l’eau, il s’évapore et transforme l’air en poison qui peut tuer une personne en quelques jours, voire quelques minutes.

Les propriétaires d’usines américaines sont bien conscients du danger, mais ils ne veulent rien faire pour y remédier. Ils ont négligé toutes les procédures de sécurité – une période de formation obligatoire d’un mois réduite à deux semaines, pas de masques pour les ouvriers de l’usine, des réservoirs MIC non réfrigérés, etc. – tout ce qui pouvait rendre le bilan vert. Les propriétaires de l’usine en sont également conscients, mais leur produit ne se vend pas très bien, ils décident donc de ne plus investir dans une opération déficitaire. Un jour fatidique, ce qui était redouté se produit finalement lorsque deux ouvriers sous-formés laissent l’eau trop longtemps sans appliquer les sécurités, permettant à l’eau d’atteindre les réservoirs MIC. Presque instantanément, le chaos s’ensuit. Les cheminots nous montre le chaos en détail, sans hâte, nous obligeant à nous imprégner de chaque dévastation individuelle de la vie. Les gens se mettent à tousser jusqu’à écumer avant de s’effondrer à mort – jeunes ou vieux, personne n’est épargné. Notre principal objectif de l’histoire devient donc le carrefour ferroviaire de Bhopal, où des hommes ordinaires deviennent des héros.

Les cheminots étoffent parfaitement leurs personnages

Les acteurs principaux des cheminots Photo de couverture
Image via Netflix

Notre guide dans ce carrefour très fréquenté est Imad Riaz (joué avec une sincérité louable par Babil Khan), qui a récemment rejoint les chemins de fer en tant que pilote de locomotive. Auparavant, il travaillait comme chauffeur de camion pour Union Carbide, mais a été licencié après avoir soulevé des problèmes de sécurité et protesté contre leur négligence. Il est sérieux, honorable et travailleur et répare les moteurs endommagés à la gare de triage.. Il est également l’un des premiers à réaliser ce qui s’est passé après que l’air se soit rempli d’une puanteur putride – comme celle de « chou bouilli », commente un personnage – et que les gens commencent à mourir en quelques minutes. Il se regroupe avec le reste des personnages au carrefour principal, où tout le personnel et les passagers sont enfermés dans la zone d’attente de la gare.

Le responsable est Iftekaar Siddiqui (joué avec le juste équilibre entre droiture et impuissance par Kay Kay Menon), un chef de gare gentil et dévoué, qui s’engage à sauver autant de vies que possible. Sa loyauté incontestée à servir s’inscrit dans la lignée historique de personnes héroïques qui ont sacrifié leur vie pour le bien-être de leurs clients. A travers des flashs douloureux, on apprend qu’Iftekaar est toujours hanté par un accident de train où il n’a pas réussi à sauver la vie d’un jeune garçon. Une décennie s’est écoulée depuis l’accident, mais cela lui donne encore des nuits blanches. Dix ans plus tard, il se retrouve à nouveau confronté à une crise qui menace les personnes qu’il sert, mais cette fois, il ne laissera personne mourir sous sa surveillance. L’agent de police Balwant Yadav (joué par un personnage enjoué et courageux) l’aide à calmer la population. Divyendu Sharma). Personne ne le sait, mais Balwant est en fait le célèbre bandit express qui s’est forgé une réputation de vol de chemins de fer à travers l’Inde. Il est arrivé à Bhopal Junction avec la même intention, mais il est plus tard intimidé et inspiré par la droiture du chef de gare et choisit d’aider les victimes..

Les gens coincés à l’intérieur de Bhopal Junction sont certains d’avoir été laissés pour morts et qu’aucune aide n’est en route. Et ils auraient raison. La réponse du gouvernement a été une apathie cruelle — pour laisser les produits chimiques présents dans l’air disparaître d’eux-mêmes. De plus, les autorités interdisent strictement toute opération de sauvetage, dans une tentative malavisée d’éviter des pertes supplémentaires. Mais c’en était trop pour Rati Pandey (Madhavan), le directeur général des chemins de fer centraux, à supporter. Lorsqu’on lui demande combien de membres sa famille comptait, Rati répond « 1 572 211 » – le nombre de personnes employées par les chemins de fer indiens – et il ne pouvait pas rester assis pendant que sa famille mourait. Au moment de la fuite de gaz, Rati se trouvait à la gare voisine de Bhopal Junction pour une inspection. Alors, il prononce un discours poignant devant le personnel, rassemble des volontaires et du matériel médical et se dirige vers Bhopal Junction, déterminé à aider son peuple. Sans le vouloir, il incite également à une rébellion compatissante au sein des chemins de fer, au cours de laquelle les militaires déchirent l’ordre de rester sur place et se précipitent pour secourir les victimes de Bhopal.

Comment se termine « Les hommes des chemins de fer »

Le soulagement vient enfin aux habitants de Bhopal Junction dans le dernier épisode de la série. Imad, Iftekaar et Balwant construisent un train de fortune à partir d’un wagon de marchandises laissé en réparation à la gare de triage et font entrer tout le monde. Mais au moment crucial, la locomotive du train lâche. Alors que tout espoir est perdu, un train en provenance d’une gare voisine s’approche du carrefour de Bhopal. Imad descend et couple sa voiture avec le nouveau train. Mais ensuite, Imdad remarque un autre train à venir, le train de sauvetage du GM Rati, se dirigeant vers une collision avec le train stationné au carrefour de Bhopal. Avec son dernier souffle, il tire sur le levier, changeant de piste et sauvant des milliers de personnes avant de finalement mourir.. Le sacrifice d’Imad permet à Rati et à son équipe de secours de fournir des bouteilles d’oxygène et des masques à gaz aux victimes. Et alors que le nouveau jour se lève, le vent chasse les produits chimiques, faisant de Bhopal un endroit à nouveau habitable. Pendant ce temps, Balwant voit qu’Iftekaar est tombé dans une bousculade. Se croyant mort, Balwant vole les clés du coffre-fort du chemin de fer et le dévalise à vide. Mais après avoir entendu les policiers accuser le noble chef de gare de s’être enfui avec l’argent, quelque chose remue en lui et il remet tout l’argent à sa place d’origine. Iftekaar est emmené dans un cimetière pour être incinéré, mais quelques instants avant que le rituel puisse commencer, il se réveille en sursaut, somnolent de panique, exhortant tout le monde à monter dans le train.

Même si la nuit de la terreur était terminée, ses répercussions persisteraient pendant des générations. Les survivants sont entassés dans une colonie insalubre et inhabitable où les gens meurent du choléra. les veuves dont les maris sont morts dans la fuite de gaz reçoivent une pension mensuelle irrégulière et insultante de 3 dollars par mois. Les cheminots qui ont perdu la vie pendant la nuit ont une petite plaque qui leur est dédiée, tandis que les hommes responsables de l’accident ne reçoivent aucune sanction légale. Au final, le spectacle ce n’est pas une montre facile ; c’est tragique et déprimant. Mais c’est une histoire qui devait être racontée, et Les cheminots le raconte avec la plus grande sincérité, compassion et regret.

Les cheminots est disponible en streaming sur Netflix.

Regarder sur Netflix

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*