la presse réagit aux quatre ans de suspension requis contre Paul Pogba


Paul Pogba ISABELLA BONOTTO / AFP

Ce jeudi, le parquet italien antidopage a requis une suspension de quatre ans contre le milieu de terrain français de la Juventus, Paul Pogba, contrôlé positif à la testostérone en août dernier. La presse internationale n’a pas manqué de réagir.

Les choses se corsent pour Paul Pogba. En août dernier, après un contrôle antidopage réalisé à l’issue de la rencontre de Serie A entre l’Udinese et la Juventus Turin, le milieu de terrain français avait été testé positif à la testostérone. Le tribunal antidopage italien s’était saisi du dossier et le champion du monde 2018 avait été écarté du groupe professionnel du club turinois. Un nouveau tournant est survenu dans cette affaire ce jeudi. Le parquet transalpin antidopage a requis une suspension de quatre ans contre l’ancien joueur de Manchester United, une annonce qui a évidemment fait réagir la presse française et étrangère.


Une décision qui pourrait signifier la fin de la carrière de l’ancienne star de Man United.

Daily Mail

En Angleterre où Pogba a évolué pendant de nombreuses années, le Daily Mail avance que les «procureurs italiens veulent que Paul Pogba soit banni pendant quatre ans après avoir échoué à un test antidopage», une décision qui «pourrait signifier la fin de la carrière de l’ancienne star de Man United». De son côté, The Sun écrit que «la confirmation de la suspension de quatre ans du Français permettrait à la Juve de le limoger pour rupture de contrat», car Pogba est encore engagé chez les Bianconeri jusqu’en 2026. La «Veille Dame» pourrait alors «faire d’importantes économies».

«Des circonstances atténuantes»

En France, L’Équipe explique que «faute d’accord avec la justice sportive, Paul Pogba devra prouver sa bonne foi lors de son jugement et en est déterminé». En vérité, «cette réquisition du parquet antidopage n’est ni sévère, ni légère. Quatre ans, c’est la peine prévue par le règlement dans ce type de cas, à savoir la prise d’un produit interdit», mais «elle a surpris parce que la rumeur bruissait ces derniers jours d’un possible accord entre le clan Pogba et la justice sportive pour alléger la peine et éviter un procès». Foot Mercato se montre également un peu plus «clément» à l’égard de l’ancien joueur de l’équipe de France, en rappelant que Pogba «a des circonstances atténuantes dans cette affaire».

En effet, la non-intentionnalité de sa prise de testostérone change beaucoup de choses, en vue du procès, car elle peut réduire la peine de quatre à deux ans de suspension, voire même à quelques mois s’il arrive à prouver que la substance a été prise hors compétition. Pogba pourra également faire appel de la sanction devant le TAS de Lausanne s’il le souhaite. En attendant, le tribunal national antidopage italien a 40 jours pour fixer la date du procès du champion du monde 2018.


data-script=”https://static.Crumpe.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*