Opinion : L’IA va refaire votre travail. Cette seule chose ne doit pas changer


Les entreprises se situent à l’intersection de deux tendances qui définiront le travail et la vie pour les années à venir.

L’un d’entre eux est le déclin généralisé de la confiance. Chaque année, Edelman, la société mondiale de communication, mène une enquête sur la confiance, appelée Edelman Trust Barometer. Le rapport de cette année comportait un titre surprenant : « Les entreprises sont la seule institution considérée comme compétente et éthique. » À une époque de déclin de la confiance dans presque toutes les facettes de la société, l’entreprise est désormais seule en tant qu’institution à laquelle les gens continuent de faire confiance.

L’autre est l’essor de l’intelligence artificielle. Même si la plupart des entreprises n’en sont encore qu’à leurs débuts dans l’adoption de l’IA, les chefs d’entreprise indiquent, enquête après enquête, qu’ils s’attendent à ce que l’IA change sensiblement leur activité. Il ne s’agit pas simplement d’automatiser les processus manuels. Récemment, près de la moitié des PDG interrogés ont déclaré qu’ils pensaient que l’IA remplacerait « la plupart », voire « la totalité » des emplois de leur entreprise.

Ces deux tendances ont de vastes implications. La confiance et la technologie sont des éléments essentiels du succès organisationnel, car elles responsabilisent, permettent et engagent l’atout le plus précieux d’une organisation : ses collaborateurs. L’impact va plus loin. À mesure que les entreprises renforcent la confiance avec et entre leurs employés et leurs clients, et les soutiennent avec une technologie responsable et innovante, les entreprises créent une voie de connexion et d’avancement sociétal.

Alors que l’IA remodèle le fonctionnement des entreprises et que la confiance continue de décliner, les PDG sont confrontés à un défi crucial : comment s’adapter à la marée technologique tout en préservant et en entretenant la confiance qu’ils ont établie ?

Les gens d’abord

L’intégration de l’IA dans les opérations commerciales présente un paradoxe. D’une part, elle offre des efficacités et des capacités sans précédent, élevant les performances humaines et les résultats. D’un autre côté, cela peut conduire les entreprises à déprioriser les éléments humains sur le lieu de travail.

La confiance s’établit grâce aux liens humains – les uns avec les autres, avec des objectifs ou des croyances partagés, ou avec des expériences partagées. Lorsqu’elles sont dirigées de manière efficace et empathique, les entreprises sont naturellement un lieu de connexion humaine. Les gens se rassemblent pour réaliser une mission partagée, selon un ensemble de valeurs partagées, à travers un ensemble d’activités partagées, au sein d’un espace partagé (physique ou virtuel).

Pour favoriser les liens humains, les PDG doivent adopter une approche axée sur les personnes, reconnaissant que même à mesure que la technologie de l’IA progresse, le bien-être et l’implication des employés font partie intégrante du succès d’une entreprise. Cela implique:

  • Communication transparente : tenir les employés informés des intégrations de l’IA et de leurs implications. Cette transparence contribue à atténuer les craintes et les incertitudes concernant l’IA, favorisant ainsi une culture de confiance.

  • Prise de décision inclusive : impliquer les employés dans les discussions sur la mise en œuvre de l’IA. Ce modèle améliore la prise de décision et garantit que les employés sont valorisés et entendus.

  • Apprentissage continu et adaptation : offrir aux employés la possibilité de développer continuellement leurs compétences conformément aux progrès de l’IA. Cette étape démontre l’engagement envers la réussite à long terme des collaborateurs et est cruciale dans un environnement où l’IA peut rendre certaines compétences obsolètes.

Efficacité et empathie

Nous commençons déjà à voir des dirigeants et des managers explorer l’utilisation de l’IA pour les responsabilités les plus centrées sur les personnes : les communications d’équipe ; évaluations de performances, conversations de coaching.

L’IA apporte de l’efficacité, mais il lui manque l’empathie et l’intelligence émotionnelle inhérentes aux humains. Ainsi, même si l’IA peut être un outil utile pour la gestion et le leadership, les PDG doivent veiller à ce que la touche humaine dans les relations clients, la gestion des employés, la culture d’entreprise et la prise de décision commerciale reste prédominante. Si ceux-ci deviennent trop automatisés, ils perdront le pouvoir de créer des liens humains, érodant ainsi la confiance dans le processus.

De plus, les préoccupations éthiques entourant l’IA sont importantes. Des questions telles que la confidentialité des données, les biais dans les algorithmes d’IA et le potentiel de suppression d’emplois doivent être soigneusement examinées. Les PDG doivent montrer la voie à suivre pour mettre en œuvre l’IA de manière éthique, en veillant à ce que leurs entreprises donnent l’exemple en matière d’utilisation responsable et équitable de la technologie.

L’essor de l’IA et le déclin de la confiance appellent un nouveau type de leadership, un leadership qui embrasse le potentiel et la complexité de la technologie sans perdre de vue notre humanité commune. En donnant la priorité aux personnes, en dirigeant avec empathie et en relevant les défis éthiques de l’IA, les PDG exploitent la puissance de l’IA tout en renforçant la confiance et la culture qui animent leur organisation. Ce faisant, les PDG prépareront non seulement leurs entreprises à prospérer, mais contribueront également à construire un avenir où la technologie et l’humanité convergeront pour le bien commun.

Zack Kass est conseiller en stratégie d’IA et ancien responsable de la stratégie de commercialisation chez OpenAI. Nathan Christensen est PDG de Cabinet de ressources humaines et de conformité Mineral.

Plus: L’Europe s’est mise d’accord sur des règles de pointe en matière d’IA. Comment fonctionnent-ils et affecteront-ils les gens du monde entier ?

A lire aussi : Les PDG de Nvidia et de Microsoft affirment que les entreprises industrielles bénéficieront le plus de l’IA. Voici les actions à mettre sur votre liste de surveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*