Ryan O’Neal, star de « Love Story », « Quoi de neuf, Doc ? » et « Paper Moon », décède à 82 ans

[ad_1]

Ryan O’Neal, l’homme de premier plan enfantin qui a lancé une aventure extraordinaire années 1970 courir à Hollywood avec son rôle nominé aux Oscars dans le rôle d’Oliver, un preppie de Harvard, dans le légendaire larme romantique Histoire d’amour, est mort. Il avait 82 ans.

O’Neal est décédé vendredi, a rapporté son fils Patrick O’Neal, animateur sportif chez Bally Sports West à Los Angeles, sur Instagram. On lui avait diagnostiqué une leucémie chronique en 2001 et un cancer de la prostate en 2012.

« En tant qu’être humain, mon père était aussi généreux que possible », a écrit Patrick. « Et la personne la plus drôle dans n’importe quelle pièce. Et le plus beau évidemment, mais aussi le plus charmant. Combo mortel. Il aimait faire rire les gens. C’est à peu près son objectif. Peu importe la situation, s’il y avait une blague à trouver, il la réussissait. Il voulait vraiment que nous riions. Et nous avons tous ri. À chaque fois. Nous nous sommes amusés. Amusez-vous au soleil.

Dans la foulée de son duo cinématographique avec Ali MacGrawO’Neal a joué avec Barbra Streisand dans Quoi de neuf doc? (1972) et L’événement principal (1979) et s’est associé à sa fille de 9 ans, Tatum O’Neal, dans Peter celui de Bogdanovitch merveilleux conte de l’époque de la Dépression, Papier de lune (1973).

O’Neal a également joué le personnage principal, un voyou irlandais dans 18ème siècle en Angleterre, dans le film de Stanley Kubrick Barry Lyndon (1975), la suite très attendue du réalisateur à Une orange mécaniqueet a joué dans Nickelodeon (1976), sa troisième collaboration avec Bogdanovitch dans la décennie.

Plus tôt, O’Neal aux cheveux blonds a fait pâmer les dames pendant cinq saisons lorsqu’il a joué le rôle de Rodney Harrington dans plus de 500 épisodes de la série à succès. Place Peytonle mélodrame ABC sérialisé de 1964 à 1969 engendré par le film de Lana Turner.

O’Neal était marié et divorcé des actrices Joanna Moore et Place Peyton co-star Leigh Taylor-Young avant de commencer une relation intermittente de 30 ans avec l’actrice et les anges de Charlie icône Farra Fawcett qui s’est terminée par son décès à l’âge de 62 ans le 25 juin 2009.

À Arthur Hillierc’est Histoire d’amour (1970), O’Neal incarnait un étudiant issu d’une famille riche. Il sacrifie ses richesses alors qu’il tombe amoureux MacGraw’s la charmante Jenny, une fille farfelue de la classe ouvrière, seulement pour la voir succomber atrocement à une maladie du sang rare.

Dans les années qui suivirent, on observa Histoire d’amour « Ça me dérange, en fait », a-t-il déclaré à Piers Morgan en 2011. « J’ai perdu Farra au cancer, et je me demande juste [why] ça s’est passé comme ça pour moi. L’une d’elles était tout simplement une grosse affaire et avait tellement de succès, et puis dans la vraie vie, c’était tout le contraire, une tragédie.

Adapté du roman à succès du professeur de Yale Erich Segal (qui a également écrit le scénario) et sorti en salles quelques mois seulement après l’entrée du livre en magasin, Histoire d’amour – réalisé pour moins de 2 millions de dollars – a rapporté 106,4 millions de dollars au box-office.

Le drame a également reçu sept nominations aux Oscars, dont une pour le meilleur film, et a remporté le prix de la meilleure musique. (O’Neal a perdu contre George C. Scott de Patton dans la course du meilleur acteur.)

Ryan O’Neal avec Ali MacGraw dans « Love Story » des années 1970

Avec l’aimable autorisation de la collection Everett

O’Neal s’est ensuite inscrit pour jouer dans Bogdanovitch face à Streisand dans la farce loufoque Quoi de neuf doc?un hommage à la légendaire comédie Cary Grant-Katharine Hepburn de 1938 Élever bébé.

Vint ensuite Papier de lunedans lequel il incarne un escroc de bonne humeur du Midwest aux États-Unis. années 1930. Tatum a joué le rôle de son jeune partenaire criminel et est entré dans l’histoire en tant que plus jeune lauréat d’un Oscar compétitif, remportant le prix de la meilleure actrice dans un second rôle.

Patrick Ryan O’Neal est né le 20 avril 1941 à Los Angeles, fils aîné du romancier et scénariste Charles.Noir« O’Neal (Les trois souhaits de Jamie McRuin) et l’actrice Patricia Callaghan. Il a participé aux épreuves Golden Gloves à Los Angeles en 1956 et 1957 et a établi un record de boxe de 18-4 avec 13 KO, selon son site Internet.

À la fin du années 1950O’Neal et sa famille ont déménagé à Munich et il s’est épris de la série télévisée souscrite. Contes des Vikingstourné en Europe et produit par la société de Kirk Douglas.

Selon un article de journal de 1975, il aurait écrit à un autre producteur, George Mondedans l’émission : « Je mesure 1,80 mètre et avec une fausse barbe, je ressemblerai autant à un Viking qu’à n’importe quel acteur sur le plateau… Je serai peut-être le Gary Cooper de demain. »

O’Neal a ensuite joué le rôle de cascadeur dans la série.

Après avoir participé à des émissions telles que Les nombreux amours de Dobie Gillis, Les Incorruptibles, Laisse le au castor et Mes trois filsO’Neal a joué aux côtés de Richard Egan dans Empireun western NBC de 1962-63 se déroulant au Nouveau-Mexique.

Comme Place Peyton touchait à sa fin, O’Neal a fait ses débuts sur grand écran dans Le grand rebond (1969), une adaptation d’Elmore Leonard qui mettait également en vedette Taylor-Young, alors épouse, puis incarnait un marathonien dans le film de Michael Winner. Les jeux. Segal a adapté le scénario, ce qui a conduit à leur Histoire d’amour collaboration.

Dans une interview de 2014 avec Jim Chanvre pour Réalisation magazine, O’Neal a dit que faire Barry Lyndon était une proposition épuisante. « Il tourne beaucoup de prises et vous n’avez pas de remplaçant », a-t-il noté. « Nous avons tourné pendant environ 350 jours, et ensuite ils ont dû m’emmener. »

Il a dessiné sur ses journées sur le ring en L’événement principaljouant le rôle du boxeur/instructeur d’école de conduite malchanceux Eddie « Kid Natural » Scanlon, dont le contrat appartient à Hillary Kramer de Streisand.

Également dans le années 1970O’Neal a joué avec Jacqueline Bisset en tant que programmeur informatique devenu escroc Le voleur qui est venu dîner (1973); a joué un général dans le décor de la Seconde Guerre mondiale Un pont trop loin (1977); a dépeint un chauffeur en fuite dans Walter Hill’s Le conducteur (1978) ; et revint veuf dans le Histoire d’amour suite L’histoire d’Olivier (1978).

Plus tard, il est apparu sur grand écran dans Tellement bien (1981) ; Les partenaires (1982), réalisé par James Burrows ; Différences inconciliables (1984), avec Shelley Long ; Richard Brooks Surexcitation (1985); Les durs ne dansent pas (1987), écrit et réalisé par Norman Mailer ; Il y a de fortes chances (1989), avec Cybill Shepherd ; Effet zéro (1998), avec Bill Pullman ; et celui de Terrence Malick Chevalier des Coupes (2015).

Paul Mazursky a parlé de sa collaboration avec O’Neal sur Fidèle (1996) dans une histoire de 2009 pour Salon de la vanité.

« Il est doux comme du sucre et il est volatil », a déclaré le cinéaste. « Il a un peu de ce truc irlandais en lui, et il peut exploser un peu. Un jour, il jouait une scène et je lui ai dit : « Baisse-la un peu », et Ryan a dit : « J’arrête ! Vous ne pouvez pas me dire « Faites-le descendre » aussi fort ! »

« J’ai dit : ‘Si tu arrêtes, je vais te casser le nez.’ Il a commencé à pleurer. C’est parfois un gros bébé, mais c’est un bon gars et il est très talentueux. Il a eu une carrière étrange, mais c’était une star monstre.

Récemment, O’Neal a eu des rôles récurrents dans la série télévisée Manquer le match et Os.

Sa relation avec Fawcett a commencé après qu’ils aient été présentés par son mari de l’époque, l’acteur Lee Majors, en 1979. (Majors se rendait à un tournage de film au Canada et voulait qu’O’Neal l’emmène dîner un soir parce qu’il craignait que Fawcett ne le fasse.) se sentir seul.)

Ils ont vécu ensemble pendant des années à Malibu ; a eu un fils, Redmond, qui a ensuite lutté contre la toxicomanie (lui et son père ont été arrêtés à leur domicile pour possession de drogue en 2008) ; et ont joué ensemble dans le téléfilm dramatique ABC de 1989 Petits sacrifices et en tant que co-présentateurs de la sitcom Crumpe de 1991 Bon sport.

Ils se sont séparés pendant un moment après que Fawcett l’ait surpris au lit avec une jeune actrice, mais se sont réunis après qu’O’Neal ait reçu un diagnostic de leucémie.

En 2012, il a publié un mémoire, Nous deux : ma vie avec Farrahet trois ans plus tard, il était de retour avec MacGraw pour une tournée nationale en Lettres d’amour.

O’Neal a eu Tatum et un fils, Griffin, avec Moore. Patrick est son fils avec Taylor-Young. Son jeune frère, Kevin, un habitué de la version télévisée de Pas de temps pour les sergents dans les années 1960, est décédé en janvier.

Griffin, qui est apparu dans Nickelodeon avec son père et sa sœur, était le conducteur d’un accident de bateau à moteur en 1986 qui a tué Gian-Carlo Coppola, alors âgé de 23 ans, fils du réalisateur Francis Ford Coppola.

Le fils a ensuite accusé son père de lui avoir donné de la cocaïne quand il avait 11 ans, et ils ont eu une bagarre en 2007 qui a fait sortir les flics.

O’Neal et Tatum, qui a également lutté contre la toxicomanie au cours de sa vie, ne s’entendaient pas non plus, et leur tentative de réconciliation a été documentée dans la série de téléréalité OWN de 2011. Ryan et Tatum : Les O’Nealsqui a duré huit épisodes.

«Mon père avait 82 ans et vivait une vie géniale», a écrit Patrick. «J’espère que la première chose dont il se vante au paradis est la façon dont il s’est battu 2 rounds avec Joe Frazier en 1966, à la télévision nationale, avec Muhammad Ali faisant le commentaire, et s’est affronté avec Smokin’ Joe. YouTube l’a et croyez-moi, c’est tellement génial. Ryan par une décision majoritaire.



[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*