Nous sommes « préparés à une confrontation à long terme » avec les États-Unis

[ad_1]

Les terroristes houthis du Yémen ont averti mardi qu'ils étaient prêts à une « confrontation à long terme » avec les États-Unis et leurs alliés en mer Rouge.

Muhammad al-Attifi, le commandant militaire impitoyable des rebelles, a affirmé que son groupe et le Yémen étaient unis contre l'Amérique et la Grande-Bretagne après la série de frappes aériennes de représailles des alliés contre les terroristes qui ont mis à mal les routes commerciales et de voyage dans la mer Rouge et le golfe d'Aden.

« Nous sommes prêts à une confrontation à long terme avec les forces de la tyrannie », a déclaré al-Attifi dans un communiqué au sujet des attaques menées par l'Occident. « Les Américains, les Britanniques et ceux qui se sont coordonnés avec eux doivent comprendre le pouvoir de la décision souveraine yéménite et qu’il n’y a ni débat ni controverse à ce sujet. »

Cette déclaration intervient juste un jour après que des milliers de membres et partisans du groupe terroriste ont envahi la capitale yéménite pour organiser un défilé célébrant les récentes attaques contre des navires américains et britanniques.

Des terroristes houthis ont frappé samedi un pétrolier britannique, provoquant l'incendie du navire. ZUMAPRESS.com
Les membres et partisans des Houthis se sont rassemblés à plusieurs reprises dans la capitale du Yémen pour célébrer les attaques terroristes du groupe dans la mer Rouge. PA

Les rebelles ont lancé leurs attaques pour protester contre le soutien des alliés occidentaux à Israël dans sa guerre contre les terroristes palestiniens à Gaza.

Alors que les responsables américains et britanniques ont noté que la plupart des attaques quasi quotidiennes des terroristes yéménites ratent leurs cibles, un missile Houthi a bel et bien touché un pétrolier lié au Royaume-Uni dans le golfe d'Aden samedi, selon le commandement central américain.

Le Marlin Luanda, qui transportait un produit chimique hautement inflammable utilisé pour diluer le pétrole brut, a pris feu lors de l'assaut, avec des navires de guerre américains, français et indiens déployés pour assister le pétrolier britannique.

Le secrétaire britannique à la Défense, Grant Shapps, a déclaré que son pays ne tolérerait pas ces attaques et a réaffirmé l'engagement de la Grande-Bretagne à combattre les rebelles Houthis aux côtés des États-Unis.

« Cette attaque intolérable et illégale contre le transport maritime est la dernière en date contre des personnes innocentes et contre le commerce mondial », a déclaré Shapps dans un communiqué. « Il est de notre devoir de protéger la liberté de navigation en mer Rouge et nous restons plus que jamais engagés dans cette cause. »

Le pétrolier britannique Marlin Luanda transportait des produits chimiques hautement inflammables lorsqu'il a été touché samedi par un missile Houthi. via REUTERS

Après l'attaque du pétrolier britannique, les Houthis ont également affirmé, sans fournir aucune preuve, avoir attaqué lundi un navire de la marine américaine, l'USS Lewis B. Puller, dans le golfe d'Aden.

Les responsables américains ont nié cette affirmation, affirmant qu'aucune attaque de ce type n'avait été signalée par la base mobile.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont lancé des frappes de représailles répétées contre les Houthis au Yémen, détruisant plusieurs postes de commandement, dépôts d'armes et installations de formation.

Les membres et partisans des Houthis ont brandi leurs armes à Sanaa lors du défilé de lundi. YAHYA ARHAB/EPA-EFE/Shutterstock

Ces attaques visent à diminuer les capacités militaires du groupe terroriste dans la mer Rouge et dans le golfe d'Aden, après que les militants soutenus par l'Iran se sont engagés à continuer d'attaquer les navires de transport à moins que la guerre israélienne contre Gaza ne prenne fin.

Israël a déclaré la guerre aux terroristes du Hamas à Gaza après qu'ils ont lancé un massacre en Israël le 7 octobre, tuant plus de 1 200 personnes, principalement des civils.

Le leader Houthi Abdul-Malik al-Houthi avait précédemment proclamé dans une déclaration télévisée qu'il se félicitait d'une guerre totale contre les États-Unis et leurs alliés.

« Nous louons Dieu pour cette grande bénédiction et ce grand honneur – pour nous d’être dans une confrontation directe avec Israël et l’Amérique », a-t-il déclaré.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*