Vince McMahon démissionne de TKO Group Holdings à la suite d'un procès pour abus sexuels et trafic

[ad_1]

Vince McMahon est absent.

Vendredi, le président de la WWE, Nick Khan, a informé les employés que McMahon avait présenté sa démission en tant que président exécutif de TKO Group Holdings – la société fusionnée avec l'UFC et la WWE – et qu'il n'aurait plus aucune association avec la société.

« Je voulais vous informer que Vince McMahon a présenté sa démission de ses fonctions de président exécutif de TKO et de membre du conseil d'administration de TKO », a déclaré Khan dans un e-mail adressé aux employés. « Il n'aura plus de rôle au sein de TKO Group Holdings ou de la WWE. »

La nouvelle arrive juste un jour après qu'un ancien employé de la WWE, Janel Grant, a intenté une action en justice dans le Connecticut contre McMahon, John Lauranaitis, l'ancien responsable des relations avec les talents de la WWE, et la WWE avec un large éventail d'allégations inquiétantes, notamment des abus sexuels, des agressions sexuelles et trafic sexuel.

Dans une déclaration distincte, McMahon a maintenu son innocence concernant le procès, mais a finalement décidé de se retirer de ses fonctions chez TKO, où il reste l'un des principaux actionnaires de la société.

« Je maintiens ma déclaration précédente selon laquelle le procès de Mme Grant est rempli de mensonges, d'instances obscènes inventées qui n'ont jamais eu lieu et constitue une déformation vindicative de la vérité », a déclaré McMahon. « J’ai l’intention de me défendre vigoureusement contre ces accusations sans fondement et j’ai hâte de laver mon nom.

« Cependant, par respect pour l'univers de la WWE, l'extraordinaire activité de TKO et ses membres du conseil d'administration et actionnaires, partenaires et constituants, ainsi que tous les employés et superstars qui ont contribué à faire de la WWE le leader mondial qu'elle est aujourd'hui, j'ai décidé de démissionner. de ma présidence exécutive et du conseil d’administration de TKO, avec effet immédiat.

La fin du règne de McMahon chez TKO survient moins d'un an après que la WWE a été rachetée par Endeavour puis regroupée en une nouvelle société avec l'UFC. Le PDG d'Endeavour, Ari Emanuel, occupe le même rôle au sein de TKO, avec un pouvoir de vote qui lui permet de conserver le contrôle sur l'ensemble de l'entreprise.

En fin de compte, TKO n'a pas licencié McMahon ni lui a demandé de se retirer, bien que sa démission soit intervenue assez rapidement après le dépôt du procès.

McMahon avait déjà pris sa retraite de la WWE en 2022 à la suite d'allégations de paiements secrets au milieu d'une enquête pour inconduite sexuelle au sein de l'équipe de lutte professionnelle. McMahon a démissionné de son rôle de président de la WWE, mais ce fut une sortie de courte durée puisque le plus grand actionnaire de la société a fait son retour six mois plus tard et s'est réinséré dans l'entreprise.

La WWE a finalement vendu à Endeavour dans le cadre d'un accord à succès, mais Emanuel a déclaré à l'époque que McMahon était un membre inestimable de l'équipe et qu'il n'avait jamais été question de le chasser de l'entreprise.

« Je suis l'homme le plus chanceux du monde », a déclaré Emanuel en avril dernier. « Parce que j'ai Vince McMahon, un visionnaire qui voit dans les virages. J'ai Dana White [at UFC] et ce que nous avons construit. C'est assez imparable.

« Ensemble, c'est un air raréfié, nous deux. Je pense que les analystes verront que c'est bon pour les actionnaires de la WWE et que c'est bon pour les actionnaires d'Endeavour.

En fin de compte, la relation n'a duré que neuf mois au milieu des dernières allégations et du procès intenté contre McMahon.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*