Apple affirme que Spotify veut un « accès illimité » à l'App Store sans payer


Apple Inc. a fustigé Spotify Technology jeudi soir pour sa plainte de longue date auprès de l'Union européenne qui pourrait bientôt conduire à une amende de 539 millions de dollars contre le fabricant d'iPhone.

“Nous sommes heureux de soutenir le succès de tous les développeurs, y compris Spotify, qui est la plus grande application de streaming musical au monde”, a déclaré Apple dans un communiqué à Crumpe. « Spotify ne paie rien à Apple pour les services qui l'ont aidé à créer, mettre à jour et partager son application avec des utilisateurs Apple dans 160 pays à travers le monde.

“Fondamentalement, leur plainte concerne le fait d'essayer d'obtenir un accès illimité à tous les outils d'Apple sans rien payer pour la valeur offerte par Apple.”

L'UE devrait imposer une amende de 500 millions d'euros (539 millions de dollars) à Apple AAPL,
+1,12%
à la suite d'une enquête réglementaire sur des allégations selon lesquelles Apple aurait fait taire ses concurrents dans le domaine du streaming musical, notamment Spotify SPOT,
+1,24%,
sur ses plateformes.

La sanction, qui serait la première imposée à Apple dans le bloc, découle d'une plainte déposée par Spotify en 2019. Spotify affirme que les règles de l'App Store limitent le choix et la concurrence, car Apple facture des frais de 30 % – une « taxe injuste » – sur les achats effectués via le bloc. magasin, y compris les abonnements à la diffusion de musique en streaming.

Apple a déclaré que Spotify – qui, selon elle, est devenue la plus grande entreprise de musique numérique au monde, avec plus de 50 % de part de marché en Europe – avait la possibilité de se connecter directement à son site Web pour la création et la gestion de comptes, mais a choisi de ne pas le faire. Il a également affirmé que Spotify et d'autres services de streaming musical disposaient de nombreux canaux ouverts, notamment le marketing par courrier électronique et les médias sociaux, pour faire de la publicité auprès des consommateurs.

De plus, Apple a déclaré que la Commission européenne n'avait trouvé aucune preuve de préjudice pour les consommateurs ou de comportement anticoncurrentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*