athlètes handisport et valides auront les mêmes prix, une première historique


La dotation globale de la course en fauteuil du marathon de Londres prévue le 21 avril 2024 a été augmentée pour atteindre celle de la course des valides, soit 287 700 euros.

Les organisateurs du marathon de Londres ont augmenté sensiblement la dotation globale de la course en fauteuil roulant pour établir une parité avec les athlètes valides, une «première» historique qu’ils ont annoncée jeudi.

Dès l’édition 2024, prévue le dimanche 21 avril, la capitale britannique accueillera «le premier marathon au monde à offrir des prix identiques aux athlètes en fauteuil roulant et aux athlètes valides», a fait savoir TCS, l’organisation responsable de la course.

La dotation globale pour la course en fauteuil, déjà «la plus riche au monde» à Londres, a été augmentée de 54.500 dollars (50.200 euros) pour atteindre la barre des 308.000 dollars (287.700 euros) fixée pour les athlètes valides, est-il précisé.

«Marathon le plus diversifié et le plus équitable au monde»

Concrètement, chaque vainqueur touchera 55.000 dollars (50.660EUR) dans chaque catégorie. Le deuxième percevra 30.000 (27.640EUR) et le troisième, 22.500 (20.730EUR).

«Nous avons fait de grands progrès ces dernières années pour réaliser notre ambition de faire du TCS London Marathon le marathon le plus diversifié et le plus équitable au monde, et ceci est une nouvelle étape importante vers la réalisation de cet objectif», s’est félicité le directeur Hugh Brasher, cité dans un communiqué.

La course pour personnes en fauteuil a été lancée pour la première fois en 1983 à Londres, deux ans après la création du marathon.

Les organisateurs s’efforcent d’être davantage inclusifs au fil des années. En 2023, par exemple, ils ont introduit une option «non binaire» pour les personnes souhaitant s’inscrire au marathon.

L’annonce de la parité des dotations introduite à Londres est «une référence énorme» pour les compétitions handisport, dont pourraient s’inspirer «d’autres courses et organismes sportifs», s’est réjoui le Britannique David Weir, huit fois titré à domicile dans l’épreuve de fauteuil roulant.

«On dit souvent que le sport est un miroir de la société, mais il peut aussi être le point de départ d’un changement beaucoup plus important, et c’est ce que le marathon de Londres fait ici», a également commenté l’Australienne Madison de Rozario, tenante du titre chez les femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*