Baleines, orques, albatros… les rencontres avec le monde animal, instants magiques ou périlleux des marins solitaires au bout du monde


Un oiseau s’est posé sur le bateau de Thomas Coville en plein océan Atlantique.
Soebo Voile

Comme Thomas Coville, qui a eu le droit à la visite d’un oiseau en plein Atlantique sur son bateau après avoir franchi l’équateur, les marins du tour du monde ont parfois la chance de croiser des animaux en plein océan. Des moments magiques qui peuvent tromper leur solitude.

Alors qu’il venait de franchir l’équateur en deuxième position du tour du monde en trimaran, Thomas Coville a eu la bonne surprise de voir apparaître sur son bateau un petit invité surprise. Un oiseau marin s’est posé à l’avant d son géant des mers de 32 mètres Sodebo. Le skipper s’est empressé d’entamer un dialogue avec l’animal mais celui-ci n’est resté que quelques instants avant de s’envoler dans un magnifique ciel. « Bah alors ! Vous avez votre ticket ? Les jeunes d’aujourd’hui ça prend les transports sans vouloir payer», a lâché le marin amusé englué dans le Pot-au-Noir.

La rencontre avec les animaux lors d’un tour du monde en solitaire est toujours un moment particulier pour les navigateurs coupés du monde même si les communications avec la terre sont fréquentes, notamment avec l’utilisation récente de Starlink, le réseau satellitaire d’Elon Musk qui équipe désormais l’ensemble des bateaux.

Coville et l’albatros qui l’a suivi pendant onze jours

«Voir un animal, c’est toujours émouvant, notamment les rencontres avec les baleines…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*