bientôt des micros pour les arbitres français


Clément Turpin, arbitre de Ligue 1.
Laurent SANSON / Laurent Sanson / Panoramic

La FIFA aurait enfin autorisé la France à expérimenter la sonorisation de ses arbitres. La D1 Arkema, championnat féminin, devrait être le premier concerné, et la Ligue 1 pourrait suivre la saison prochaine.

La sonorisation des arbitres, une habitude dans le rugby, un long combat dans le football. Combat qui pourrait enfin porter ses fruits. Selon L’Equipe , la FIFA a autorisé la France à expérimenter le port d’un micro pour ses arbitres. Antony Gautier, directeur technique de l’arbitrage, l’aurait annoncé lors du dernier comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) le 15 janvier dernier.

Une victoire pour le patron des hommes et femmes au sifflet, qui s’y était montré très favorable auprès du Figaro il y a quelques semaines : «C’est une manière très claire d’humaniser l’arbitrage. Je veux montrer que, derrière chaque arbitre, il y a un homme, une femme, avec une sensibilité.»

«Le sens de l’histoire»

Le 19 janvier 2023, il y a plus d’un an donc, la FFF avait saisi officiellement l’Ifab (International Football Association Board, l’instance qui détermine les règles du jeu) pour dire que la France était candidate à l’expérimentation de la sonorisation en direct et en continu des arbitres. La réponse officielle, parvenue le 21 avril, était non. «Nous respections cette décision, mais nous sommes profondément convaincus que la sonorisation est le sens de l’histoire», avait affirmé Antony Gautier.

L’histoire est donc en marche. Mais marche lente. Dans un premier temps, la sonorisation permettrait seulement aux arbitres de s’exprimer sur les décisions prises après consultation du VAR, et non pas tout au long de la rencontre comme au rugby. L’Equipe affirme que les premiers tests auront lieu en D1 Arkema, la première division de football féminin, au printemps.

Pour voir des micros sur les arbitres de Ligue 1, il faudra probablement attendre au moins l’année prochaine. Les clubs y seraient favorables. Les arbitres aussi, comme nous l’avait indiqué Jérémy Stinat, qui officie dans l’élite : «Les téléspectateurs comprennent bien plus facilement la relation qu’on a avec les joueurs, expliquait-il. Les débats étaient beaucoup plus apaisés sur le terrain. Il y avait plus de retenue de la part des différents acteurs.»



data-script=”https://static.Crumpe.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*