Enjeux, Hervé Renard, faible affluence…Cinq questions sur la demi-finale de Ligue des Nations France-Allemagne


Les Bleues affrontent leurs «meilleurs ennemies», ce vendredi soir (21h00), avec l’ambition d’atteindre la finale de la Ligue des Nations.

Quand et sur quelle chaîne voir le match ?

Une belle affiche. L’Équipe de France affronte l’Allemagne ce vendredi soir, au Groupama Stadium à Lyon, dans le cadre des demi-finales de la Ligue des Nations féminine 2023-2024. La rencontre débutera à 21h00. Elle sera diffusée en clair puisqu’elle sera retransmise sur France 3. Vous pourrez également la suivre en direct commenté sur Crumpe.fr avec notre journaliste Jérémy Vasseur.

Pourquoi cette rencontre est-elle importante pour l’Équipe de France ?

Les Bleues ont l’occasion, en cas de succès, d’atteindre la première finale continentale de leur histoire. C’est d’ailleurs leur «objectif» et «le seul», a indiqué Hervé Renard la semaine dernière, au moment de dévoiler sa liste de joueuses sélectionnées pour ce choc. Même si, forcément, les Jeux olympiques de Paris, cet été, restent dans un (grand) coin de leur tête. «La Ligue des Nations, c’est important pour nous de la remporter, ce sera la marche, le petit plus qui fera qu’on fera de très bons Jeux», a expliqué Pauline Peyraud-Magnin, estimant qu’une victoire «pourrait envoyer une très grande détonation, un message pour dire que la France est prête à gagner de grandes compétitions». Si elles se qualifient, la gardienne de but et ses partenaires seront opposées soit à l’Espagne, soit aux Pays-Bas qui s’affrontent dans l’autre demi-finale. La finale se tiendra le mercredi 28 février, soit à Séville (Espagne) soit à Heerenveen (Pays-Bas).

À VOIR AUSSI – Le doublé d’Eugénie Le Sommer pour la première d’Hervé Renard sur le banc des Bleues face à la Colombie l’année dernière (5-2)


data-script=”https://static.Crumpe.fr/widget-video/short-ttl/dugout/index.js”
>

Comment les joueuses ont-elles vécu les envies d’Hervé Renard de reprendre la Côte d’Ivoire ?

Durant la Coupe d’Afrique des Nations, Hervé Renard a suscité la polémique. L’actuel sélectionneur des Bleues s’est montré (très) tenté par une pige à la tête de la Côte d’Ivoire, après le départ en pleine compétition de Jean-Louis Gasset. Sans (grande) surprise, les joueuses de l’Équipe de France ont (beaucoup) été interrogées sur ce sujet ces derniers jours. Et dans l’ensemble, la démarche du technicien âgé de 55 ans n’a pas été perçue «comme un manque de respect», pour reprendre les termes de la Parisienne Elisa De Almeida dans une interview accordée à franceinfo. «Étant donné que la CAN n’était pas au même moment, franchement, il fait ce qu’il veut. Il aurait pu aller gagner et revenir motivé, avec l’envie de revivre cette sensation de victoire avec nous. Il n’a pas été irrespectueux envers le foot féminin, bien au contraire», a expliqué la Lyonnaise Delphine Cascarino à l’AFP. Seule (petite) ombre au tableau, Selma Bacha. «Je ne vous cache pas que quand j’ai vu ce qui est sorti, cela m’a un peu blessée et j’avais des doutes», a reconnu la latérale des Gones. Avant de tempérer : «Maintenant, c’est de côté, on va se focaliser sur cette demi-finale. On est prêtes à se tuer pour lui et pour le staff.»

Pourquoi Wendie Renard est-elle absente ?

Pour ce choc face à leurs «meilleures ennemies», les Bleues seront privées de leur capitaine, et de l’une des meilleures joueuses du monde, à savoir Wendie Renard. La Lyonnaise est toujours indisponible depuis sa blessure à une cuisse à la fin de l’année dernière. Un coup dur pour l’Équipe de France. D’autant plus pour un match aussi important. Heureusement, Hervé Renard peut compter sur un renfort de choix dans le secteur offensif avec le retour de Delphine Cascarino. L’attaquante des Gones a repris la compétition il y a un peu moins d’un mois et a (rapidement) convaincu le sélectionneur des Bleues : «Quand on a vu les 25 dernières minutes d’OL-PSG, je pense qu’il n’y a pas de discussion possible. Bien sûr, il va falloir, en total accord avec le staff de l’OL, ne pas griller les étapes. Elle va pouvoir nous apporter tout ce qu’elle a en plus, même sur un laps de temps un peu plus court», expliquait-il au moment d’annoncer sa liste.

Le match se jouera-t-il avec beaucoup de public ?

L’affiche entre la France et l’Allemagne, alléchante sur le papier, se disputera devant un peu plus de 25 000 personnes. Soit moins de la moitié de la capacité du Groupama Stadium (60 000 places), et un peu moins que le nombre de places ouvertes à la vente (30 000). Une véritable déception pour Amandine Henry, qui espérait pouvoir jouer ce match important devant plus de public. «Il y a encore du travail. C’est désespérant. Que faut-il faire de plus ? Nous, les joueuses, on se donne à fond. C’est une belle affiche, c’est un beau stade, une belle ville…», a regretté la milieu de terrain dans une interview accordée au Parisien. Avant d’ajouter : «On ne sait pas ce qu’il faut faire. On en parle, on se pose la question : que faire pour remplir des stades ? Quand on voit les autres pays, ça marche. Pourquoi ça ne marche pas chez nous ? On ne comprend pas trop.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*