la machine intériste creuse l’écart en tête, Naples se balade avec un grand Osimhen


L’Inter a fait le plein ce mercredi.
Daniele Mascolo / REUTERS

En match en retard de la 21e journée du championnat, l’Inter et Naples ont cartonné ce mercredi soir.

L’Inter Milan a fait passer une très mauvaise soirée à l’Atalanta Bergame (5e), battu 4-0 mercredi à San Siro en match en retard de la 21e journée, et porté à 12 points son avance en tête du classement de la Serie A sur la Juventus Turin.

Après 25 minutes équilibrées, au cours desquelles l’Atalanta frappait même la première par De Ketelaere (10e), dont le but était finalement refusé après lecture des images vidéo, le ballon ayant roulé auparavant sur le bras de Mirantchouk, la machine intériste s’est mise en route. Lautaro Martinez, dont le tir d’une vingtaine de mètres passait au-dessus, posait une première banderille (25e). L’Inter ouvrait la marque une minute après: lancé par Lautaro Martinez, Mkhitaryan était devancé de justesse par Carnesecchi sorti à sa rencontre, mais le ballon repoussé par le gardien de l’Atalanta était repris par Matteo Darmian (1-0, 26e). L’Inter se procurait plusieurs occasions dans le dernier quart d’heure de cette période, et doublait logiquement la mise juste avant le retour aux vestiaires par Lautaro Martinez, intenable, d’un tir en pivot des dix-huit mètres (45+1).

L’Inter triplait la mise au début de la seconde période, à la suite d’un penalty sifflé pour une faute de Hans Hateboer. Lautaro Martinez voyait son tir de réparation superbement repoussé par Carnesecchi… dans les pieds de Federico Dimarco qui avait suivi: 3-0 (54e). Davide Frattesi ajoutait un quatrième but pour les Nerazzurri, d’une tête au premier poteau sur un coup-franc d’Alexis Sanchez à peine entré en jeu (71e). L’Inter vient de gagner trois fois de suite, dans un championnat qu’il écrase de sa supériorité, sur le même score de 4-0.

Naples humilie Sassuolo

En début de soirée, sur une pelouse abîmée par la pluie, Naples (9e) était allé mettre une raclée à Sassuolo (17e avec le même nombre de points que Hellas Vérone, dernier relégable) 6-1 dans un autre match en retard de la 21e journée. Avec le premier triplé de la saison de sa star nigériane Victor Osimhen. Uros Racic avait donné l’avantage à Sassuolo (17e), mais le Napoli a renversé la vapeur en marquant trois buts, dont deux par Osimhen, en douze minutes entre la 29e et la 41e.

Dès la reprise, Naples a enlevé tout suspense au match en inscrivant deux nouveaux buts en sept minutes: le premier par Osimhen de près après une mauvaise relance de la défense de Sassuolo (47e), le second d’un tir enroulé de Khvicha Kvaratskhelia (51e). L’international géorgien a enfoncé un peu plus le clou en inscrivant un sixième but pour Naples d’un tir du gauche dans la surface après un corner (75e).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*