La performance irréelle de Wembanyama


Tandis que les Spurs donnaient la leçon aux Raptors, Victor Wembanyama est entré dans les annales de la Ligue en signant un triple-double grâce à dix contres en plus de ses 27 points et 14 rebonds.

Victor Wembanyama a frappé un grand coup, lundi, sur le parquet de Toronto. L’intérieur tricolore s’est en effet offert son deuxième triple-double en NBA. Mais un mois après avoir compilé classiquement 16 points, 12 rebonds et 10 passes contre les Pistons, signant à cette occasion le deuxième triple-double le plus rapide de l’histoire, l’ancien Met a cette fois rendu – en 29 minutes – 27 points à 10 sur 14 aux tirs sont 2 sur 4 à trois points, 14 rebonds et… 10 contres. Une performance très rare.

A en croire les livres d’histoire de la Ligue, il n’est d’ailleurs que le quatrième rookie a réalisé un tel exploit, le premier depuis 34 ans et un certain David Robinson, son devancier chez les Spurs. Seule une trentaine de joueurs ont par ailleurs réussi un triple-double avec au moins dix contres, la dernière performance du genre remontant à janvier 2021 grâce à Clint Capela.

Et Victor Wembanyama a également ajouté 5 passes, ce qui en fait seulement le cinquième joueur de l’histoire à avoir compilé 25 points, 10 rebonds, 10 contres et  5 passes dans un match depuis que les contres sont comptabilisés en 1973, l’intérieur texan rejoignant Hakeem Olajuwon, Kareem Abdul-Jabbar, David Robinson et Ralph Sampson

« Je me sentais bien aujourd’hui »

Et les efforts du Français, qui semblait accusait le coup physiquement la semaine dernière, n’ont pas été vains. Ils ont en effet permis à San Antonio, lancée dans une tournée au long cours, de s’imposer de belle manière sur le parquet des Raptors. Portés par le numéro un de la dernière draft mais également son compère Devin Vassell, auteur de 25 points à 9 sur 15, les Spurs l’ont en effet emporté 122-99 après avoir dominé les débats de bout en bout.

« Je me sentais bien aujourd’hui. J’avais un bon rythme et j’ai commencé le match en force. Je suppose que c’est juste la NBA, vous savez. Nous avons eu des hauts et des bas en termes de forme, et aujourd’hui c’était une bonne journée », pouvait savourer le Français, dont le précédent record de contres s’établissait à huit unités et qui n’avait plus goûté à la victoire depuis l’exploit face aux Wolves, le 27 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*