le grand huit pour les Celtics, intraitables chez les Knicks


Meilleure équipe de la saison régulière, les Boston Celtics, emmenés par Jaylen Brown, ont remporté une huitième victoire de rang, samedi en NBA, sur le parquet des New York Knicks, impuissants, 116 à 102.

Grizzlies, Hawks, Wizards, Heat, Nets (deux fois), Bulls et désormais Knicks: les hommes en vert sont inarrêtables depuis une défaite contre les LA Lakers début février, et survolent plus que jamais la conférence Est, avec neuf victoires d’avance (45 contre 36) sur leurs premiers poursuivants, Cleveland et Milwaukee. Samedi soir, au Madison Square Garden, c’est Jaylen Brown qui a sorti les points (30), suivi de Kristaps Porzingis (22) et de l’incontournable Jayson Tatum (19 pts, 6 rebonds, 6 passes décisives).

«Nous avons tellement de bons joueurs dans notre équipe», s’est réjoui Tatum, qui n’a pas caché que Boston voyait loin dans cette saison, en pensant déjà à la meilleure manière de préparer les play-offs. «On a une très bonne équipe et on sait quel est l’objectif final, ce qu’on essaie d’accomplir», a-t-il commenté. Malgré les 34 points de Jalen Brunson, New York a vite eu du mal à rivaliser, et compté jusqu’à 20 points de retard au coeur du dernier quart-temps. Philadelphie, le prochain adversaire des Celtics, mardi soir au TD Garden, est prévenu.

Minnesota rebondit vite

La compétition est nettement plus serrée à l’Ouest, où les Timberwolves, battus la veille par Milwaukee (112-107), ont parfaitement réagi en dominant Brooklyn (101-86), malgré l’absence de Rudy Gobert, ménagé. Cette 40e victoire de la saison (pour 17 défaites), acquise notamment grâce à la performance du duo Anthony Edwards (29 points) et Karl-Anthony Towns (28), permet ainsi à Minnesota de reprendre la première place à Oklahoma City (39 v., 17 d.). Les Nets enregistrent quant à eux leur 4e défaite de rang et semblent hors du coup pour les play-offs (11e).

Dans le 3e et dernier match du soir, le Magic d’Orlando, 6e à l’Est, s’est imposé d’une courte tête chez le dernier Detroit, 112-109, grâce à trois points (un panier suivi d’un lancer franc) inscrits à la dernière seconde par le jeune ailier fort du Magic, Paolo Banchero, en pleurs après cette action décisive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*