Le X de Musk a vendu des coches au Hezbollah et à d'autres groupes terroristes, selon un rapport

[ad_1]

L'enquête d'un groupe de surveillance a révélé que le groupe terroriste Hezbollah et d'autres entités sanctionnées par les États-Unis possèdent des comptes avec des coches payantes sur X, le réseau social appartenant à Elon Musk qui réside toujours sur le domaine twitter.com.

Le Tech Transparency Project (TTP), une organisation à but non lucratif qui critique les grandes entreprises technologiques, a déclaré aujourd'hui dans un rapport que « X, la plateforme anciennement connue sous le nom de Twitter, fournit des services premium et payants aux comptes de deux dirigeants d'une société désignée par les États-Unis. groupe terroriste et plusieurs autres organisations sanctionnées par le gouvernement américain.

Après avoir acheté Twitter pour 44 milliards de dollars, Musk a commencé à facturer aux utilisateurs les coches qui étaient auparavant destinées à vérifier qu'un compte était notable et authentique. « En plus des coches, qui sont destinées à conférer une légitimité, X promet divers avantages pour les comptes premium, notamment la possibilité de publier des textes et des vidéos plus longs et une plus grande visibilité pour certaines publications », note le rapport du Tech Transparency Project.

Le Tech Transparency Project suggère que X pourrait enfreindre les sanctions américaines. « Les comptes identifiés par le TTP comprennent deux qui appartiennent apparemment aux principaux dirigeants du Hezbollah basé au Liban et d'autres appartenant à des médias d'État iraniens et russes », indique le rapport. « Le fait que X exige que les utilisateurs paient des frais mensuels ou annuels pour un service premium suggère que X effectue des transactions financières avec ces comptes, une violation potentielle des sanctions américaines. »

Certains comptes ont été vérifiés avant que Musk n’achète Twitter, mais la vérification était à l’époque un service gratuit. La décision de Musk de facturer les coches signifie que X « fournit un service premium et payant aux entités sanctionnées », ce qui pourrait soulever « de nouveaux problèmes juridiques », a déclaré le Tech Transparency Project.

Le rapport détaille 28 comptes cochés

Musk's X facture 1 000 $ par mois pour un abonnement aux organisations vérifiées et a ajouté le mois dernier un niveau de base pour 200 $ par mois. Pour les particuliers, les niveaux X Premium accompagnés de coches coûtent 8 $ ou 16 $ par mois.

Il est possible que des entreprises américaines reçoivent une licence du gouvernement pour s'engager dans certaines transactions avec des entités sanctionnées, mais il semble peu probable que X dispose d'une telle licence. Les règles de X interdisez explicitement aux utilisateurs d'acheter X Premium « si vous êtes une personne avec laquelle X n'est pas autorisé à avoir des relations en vertu des États-Unis et de toute autre sanction économique applicable et loi de conformité commerciale ».

Au total, le Tech Transparency Project a déclaré avoir trouvé 28 comptes « vérifiés » liés à des personnes ou entités sanctionnées. Il s'agit notamment d'individus et de groupes répertoriés par l'Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Département du Trésor américain comme « ressortissants spécialement désignés ».

« Sur les 28 comptes X identifiés par TTP, 18 montrent qu'ils ont été vérifiés après le 1er avril 2023, lorsque X a commencé à exiger que les comptes s'abonnent à des forfaits payants pour obtenir une coche. Les 10 autres étaient d'anciens comptes vérifiés, qui doivent payer pour un abonnement pour conserver leurs coches », a écrit le groupe, ajoutant avoir « trouvé de la publicité dans les réponses aux messages de 19 des 28 comptes ».

Nous avons contacté X aujourd'hui et mettrons à jour cet article si nous recevons un commentaire. Notre e-mail à press@x.com a déclenché la réponse automatique standard de press+noreply@twitter.com qui dit : « Occupé maintenant, veuillez vérifier plus tard. »

Mise à jour à 16 h 28 HE: Après la publication de cet article, X a publié ce qui suit déclaration: « X a mis en place une approche robuste et sécurisée pour nos fonctionnalités de monétisation, respectant les obligations légales, ainsi qu'un contrôle indépendant par nos fournisseurs de paiement. Plusieurs des comptes répertoriés dans le Tech Transparency Report ne sont pas directement nommés sur les listes de sanctions, tandis que certains d'autres peuvent avoir des coches de compte visibles sans recevoir de services qui seraient soumis à des sanctions. Nos équipes ont examiné le rapport et prendront des mesures si nécessaire. Nous nous engageons toujours à garantir que nous maintenons une plateforme sûre, sécurisée et conforme.



[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*