les Bleus pour oublier le fiasco et repartir de l’avant


Les Bleus affrontent la Croatie vendredi soir (20h30) puis la Bosnie lundi (19h).
@FFBB

Après sa Coupe du Monde ratée, l’équipe de France veut repartir sur de bons rails en marge des JO cet été, elle commence par deux matchs de qualification à l’Euro 2025, vendredi et lundi.

Paris passe par Brest. Les basketteurs français espèrent trouver un souffle olympique dans la cité du Ponant contre la Croatie vendredi (20h30), dans un match de qualification pour l’Euro-2025 marquant leur retour après l’humiliation de l’élimination précoce en Coupe du monde. L’an dernier, «la préparation n’annonçait pas qu’on allait s’écrouler de cette façon-là», a admonesté Vincent Collet devant ses joueurs réunis sur le parquet de la Brest Arena à l’issue de l’entraînement jeudi.

En l’absence des pensionnaires de NBA, un cinq de départ composé, dans l’ordre, d’Andrew Albicy (désigné capitaine), Isaïa Cordinier, Timothé Luwawu-Cabarrot, Guerschon Yabusele (vice-capitaine) et Vincent Poirier se dessinait lors des oppositions de jeudi.

«On a ce rôle de réimpulser une dynamique»

«Il faut qu’on soit engagés et mobilisés dès 20h30 vendredi», a prêché le sélectionneur. «Un nombre important d’entre vous sera au départ du rassemblement cet été. On a ce rôle de réimpulser une dynamique et ça commence vendredi soir.» Les enseignements de la claque canadienne (95-65) puis de l’affront letton (88-86) l’été dernier doivent les guider vers les Jeux de Paris, à écouter le patron des Bleus. «Il faut retenir les leçons de cet échec. Clairement, notre niveau d’engagement et de cohésion était insuffisant», juge-t-il.

«Il n’est pas nécessaire d’attendre la préparation des Jeux olympiques au mois de juin pour redémarrer un autre cycle. Il faut que cette fenêtre serve aussi, au-delà de la nécessité de gagner les matches, à réimpulser un état d’esprit plus conquérant. J’attends ces matches avec impatience», a clamé Vincent Collet. Une réunion de présentation mercredi a insisté sur les valeurs que devaient épouser les Bleus. Faute de nombreux entraînements (ils ne sont réunis que depuis lundi), les vice-champions olympiques et d’Europe devront compter davantage sur l’intensité que sur le jeu pour s’imposer, comme souvent lors de ces fenêtres internationales.

«Il y a d’autres valeurs encore plus importantes»

Avec la difficulté de devoir éliminer la Croatie ou la Bosnie-Herzégovine (où ils jouent lundi) parmi leur groupe de quatre, au sein duquel Chypre est déjà qualifié en tant que pays coorganisateur de l’Euro-2025. «Ce qu’on regarde, c’est l’attitude des joueurs, a disserté le manager général Boris Diaw. Sont-ils capables de se fondre dans un collectif, de faire preuve d’abnégation avant tout? C’est ça aussi l’important en vue de cet été. Ce n’est pas parce que certains montrent qu’ils sont des stars en match, qu’ils seront là. Il y a d’autres valeurs encore plus importantes.»

Dès lors, le meneur Rodrigue Beaubois paraît partir avec du retard, lui qui a fait acte de candidature aux JO mais a décliné de rejoindre la sélection pour ces deux matches, selon l’encadrement tricolore. Des places se gagneront peut-être ces jours-ci: Collet demeure «intimement persuadé» que «sept ou huit joueurs» de ce rassemblement seront du groupe d’une quinzaine de joueurs à débuter la préparation olympique avant d’être réduit à douze. «On ne dit pas tout aux joueurs mais on observe l’implication, répète le sélectionneur. Je considère cette fenêtre comme une aubaine par rapport à cet été.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*