Ray Winstone se souvient d'une expérience « destructrice d'âme » lors du tournage de « Black Widow » de Marvel


Ray Winstone revient sur son passage dans l'univers cinématographique Marvel et se souvient d'une expérience pas si géniale lors de la production de Veuve noire.

En discutant récemment avec Horaires des radios magazine, l'acteur, qui a joué le méchant Dreykov dans le thriller d'espionnage bourré d'action dirigé par Scarlett Johansson en 2021, a admis que le tournage du film Marvel “s'est bien passé jusqu'à ce que vous deviez faire les reprises”.

“Ensuite, vous découvrez que quelques producteurs ont chuté, et votre performance est trop forte, trop forte… C'est ainsi que fonctionne Marvel”, a déclaré Winstone. “Cela peut être destructeur pour l'âme parce que vous avez l'impression de faire un excellent travail.”

Les défunts L'acteur a déclaré qu'il avait conclu qu'il voulait abandonner complètement le projet, mais qu'il avait réalisé qu'il ne pouvait pas.

«En fait, j'ai dit: 'Tu devrais le refondre parce que c'était tout pour moi.' Et vous finissez par recommencer parce que vous êtes engagé pour le faire », a-t-il expliqué. « Sinon, vous vous retrouvez au tribunal. C'est comme recevoir un coup de pied dans les couilles. »

Plus tôt cette semaine, Winstone a également admis lors d'un entretien avec Le gardien qu'il se lance parfois dans des projets qui ne le passionnent pas forcément, mais parce qu'il a besoin d'argent.

“Tu vas t'amuser pendant six semaines, tu verras comment ça se passe”, dit le Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal L'acteur a dit à propos du processus de tournage. « Si ça se passe bien, c'est un plus. Si ce n'est pas le cas, ce n'est pas le cas. Mais vous avez passé six semaines formidables.

Il a ajouté : « Vous faites des films que vous ne voulez pas faire. Mais vous devez les faire parce que vous n'avez pas travaillé depuis un certain temps et vous devez payer le loyer.

Winstone devrait jouer dans trois projets à venir, dont celui de Netflix Demoiselle, Un peu de lumière et la série de Guy Ritchie, Les Messieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*