Bulka, l’arme fatale anti-PSG pour oublier la crise à Nice ?

[ad_1]

Les anciens Parisiens ont souvent de joué de vilains tours au club de la capitale, à l’image de Marcin Bulka…
Baptiste Autissier / Baptiste Autissier / Panoramic

Passé par le Paris-SG, le portier polonais s’était montré décisif lors de la qualification des Aiglons face aux Rouge et Bleu, en 2022. Bis repetita ce mercredi (21h10), au Parc ?

Après un bref passage au PSG, le gardien de l’OGC Nice, Marcin Bulka, déjà décisif avec le club azuréen il y a deux ans en Coupe de France au Parc des Princes, compte rééditer sa performance mercredi (21h10, beIN SPORTS et France 3) en quart de finale et sortir les Aiglons de la crise.

Débarqué libre en provenance de Chelsea à l’été 2019, à l’âge de 18 ans, Bulka n’a disputé que deux matches de championnat sous les couleurs du club de la capitale durant sa carrière. Le premier à Metz (2-0) fin août 2019 et le dernier à Lens (0-1) en septembre 2020. Le Polonais, sur le banc lors de la finale de la Ligue des champions perdue en 2020, n’a donc eu la possibilité de montrer ses qualités au public parisien que sous les couleurs de Nice, où il avait été prêté à l’été 2021 avant d’y être définitivement transféré. «Même si j’ai évolué là-bas, c’est un match comme un autre», a assuré le jeune international polonais de 24 ans, qui a joué deux rencontres avec Nice dans l’enceinte parisienne. À chaque fois, il en est sorti vainqueur.

Cette saison, le Gym l’a emporté (3-2) après une performance collective de haut niveau. «On est la seule équipe à avoir gagné au Parc cette saison, a lancé Bulka. Alors, même si du temps a passé depuis, on est capable de le faire.» D’autant plus que, sans les prolongations, les rencontres de Coupe de France vont désormais plus facilement aux tirs au but, une grande spécialité du gardien niçois. C’est dans ce domaine qu’il s’est révélé au grand public.


On a ajouté des sessions de tirs au but lors des entraînements.

Francesco Farioli

C’était la première fois qu’il croisait son ancien club, le 31 janvier 2022, en 8e de finale de Coupe de France. Après avoir préservé ses buts (0-0), Bulka avait sorti deux tirs au but dans la séance finale. Nice s’était qualifié, avant de perdre la finale contre Nantes (0-1). Nice souhaite-t-il ce scénario? «Avec Donnarumma, Paris possède un gardien au moins aussi compétiteur que Marcin dans ce domaine», a rétorqué Francesco Farioli, «mais comme toutes les semaines avant un match de Coupe, on a ajouté des sessions de tirs au but lors des entraînements».

Cette éventuelle séance a également été travaillée par le club parisien: «la semaine dernière, nous avons travaillé les tirs au but avant la Real Sociedad, cette semaine aussi», a confié Luis Enrique mardi à PSG TV, selon qui «c’est avant tout mental et c’est impossible d’entraîner les joueurs dans les conditions d’un match», alors que l’Espagnol «espère que nous n’irons pas jusque-là».

Tout comme le portier niçois: «j’espère qu’on se qualifiera avant, mais on sait que c’est une possibilité. Je devrai faire mon travail. Mais ce n’est pas parce que j’ai arrêté plusieurs penaltys cette saison, qu’il faut que je me mette la pression», a développé le gardien sur le sujet, «c’est impossible de tous les arrêter».

Réagir

Contre Montpellier en Ligue 1 (défaite 2-1), il n’a réussi repousser celui de Teji Savanier (1-2), «un bon tireur». Ce pénalty a propulsé Nice dans la crise, dont «on sortira par une victoire», a soutenu Bulka. «Cette mauvaise période dure plus longtemps que prévue, mais ce match à Paris peut changer la suite de la saison, a estimé le géant de 2 mètres. On n’a rien perdu encore ! On est toujours dans la course. Même si les défaites contre Lyon (1-0) ou Montpellier (2-1), où on a dominé, font mal, il faut les oublier», a-t-il conclu, et «si on continue à parler de crise, on va entrer sur le terrain avec la défaite dans la tête». Or, «c’est le moment de réagir» pour Nice.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*