Donn Davis « déçu » réagit au départ de Kayla Harrison de la PFL et déclare que les combats prévus étaient « plus grands » que tout à l'UFC

[ad_1]

Kayla Harrison, sans doute le visage de longue date de la Professional Fighters League, fait désormais partie de l'UFC, et même si le co-fondateur de la PFL, Donn Davis, souhaiterait qu'elle soit toujours sur la liste, il pense que la promotion se passera très bien sans elle.

Après la victoire d'Harrison contre Aspen Ladd lors des Championnats du monde PFL en novembre dernier, Davis pensait qu'il restait encore un combat à Harrison dans son contrat avec la PFL, mais elle a ensuite fini par signer avec l'UFC et affrontera Holly Holm à l'UFC 300 le 13 avril. Lorsqu’on lui a demandé ce qui s’était passé avec la situation, Davis a donné sa réponse honnête.

« Je ne sais pas », a déclaré Davis sur The MMA Hour. « Et j'ai parlé à Kayla, et je crois que Kayla et moi avons une très bonne relation, et je ne sais pas [what happened]. Je ne peux donc que spéculer et je n’aime pas vraiment spéculer sur des choses qui concernent les autres.

« Donc un, je ne sais pas, et deuxièmement, je suis déçu. Donc je pense – contrairement à Dana [White] Quand il parle des autres combattants, il a tendance à être négatif s'ils partent, il a tendance à être négatif s'ils ne font pas ce que l'UFC veut qu'ils fassent – ​​ici, je suis déçu. PFL, en six ans, n’a jamais perdu un combattant, et rappelez-vous, la première, la deuxième et la troisième année, la PFL n’était pas une entreprise solide. Nous sommes une nouvelle entreprise, donc les combattants avaient de nombreuses raisons de partir et ils ne l'ont jamais fait. Maintenant, avons-nous relâché des combattants ? Oui. Avons-nous amélioré les combattants ? Oui, parce que nous nous améliorions toujours. Jamais un combattant n’est parti, c’est donc la première fois en six ans.

« Et ironiquement, le PFL n’a jamais été aussi fort et les affrontements que nous avons eu pour Kayla Harrison étaient meilleurs que les affrontements qu’elle allait avoir à l’UFC. Elle allait combattre Cris Cyborg, ce qui, je crois, est le plus grand combat possible dans la division féminine. C'est pour elle un combat en matière d'héritage et de carrière. [Then] Larisa Pacheco, qui l'a battue équitablement. Donc, les deux ou trois prochains combats de Kayla à la PFL sont plus difficiles qu'à l'UFC, sont plus importants qu'à l'UFC. Donc je ne sais pas. Je ne peux vraiment pas expliquer ses motivations pour partir et j'ai été déçu.

Harrison a concouru 16 fois pour la promotion – qui était à l'origine les World Series of Fighting avant de passer à la PFL – ainsi qu'un combat pour Invicta, remportant tous sauf un – une défaite par décision contre Pacheco aux Championnats du monde PFL en novembre 2022. De plus, il Il semblait qu'un combat avec Cyborg était inévitable après que le PFL ait absorbé Bellator en novembre dernier.

Malheureusement, ce combat pourrait ne jamais avoir lieu, et Davis admet qu'il en est triste – ou qu'il n'a pas eu de combat impliquant Harrison dans sa promotion. Mais en fin de compte, Davis estime que le PFL avancera sans elle avec un grand succès.

« Cela étant dit, parce que la PFL n'a jamais été aussi forte – 80 combattants classés dans le top 25, 33 combattants classés dans le top 15 – tout va bien », a expliqué Davis. « C'est presque comme si les gens publiaient des articles sur l'UFC, ils allaient toujours bien si Connor ne se battait pas cette année ou quelque chose comme ça. Donc notre marque, nos notations, nos finances, aucun impact sur le fait que Kayla ne soit pas là.

« Mais personnellement, je n'aime pas qu'un combattant parte. Alors j’aurais aimé qu’elle soit là.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*