Le père de Neymar indique qu’il ne paiera pas la caution d’un million d’euros de Dani Alves

[ad_1]

Le père de l’ancien coéquipier du latéral brésilien condamné à quatre ans et demi de prison pour viol, a annoncé qu’il ne paierait pas sa caution de remise en liberté provisoire s’élevant à un million d’euros.

Le père de la superstar du football brésilien Neymar a nié jeudi qu’il prendrait en charge le paiement d’une caution d’un million d’euros pour la remise en liberté de l’ancien coéquipier de son fils Dani Alves,incarcéré en Espagne pour viol.

Dans un communiqué publié sur Instagram, Neymar da Silva Santos a démenti les informations de plusieurs médias espagnols, selon lesquels Alves aurait de nouveau eu recours à l’aide financière de la famille de celui qu’il a côtoyé au FC Barcelone, au Paris SG et en sélection. Neymar da Silva Santos avait admis en janvier avoir versé 150.000 euros pour aider l’ex-latéral à payer ses frais d’avocats, quelques semaines avant la condamnation de ce dernier à 4 ans et demi de prison.

«À présent la situation est différente»

«C’est de notoriété publique que, dans un premier temps, j’ai aidé Dani Alves», a-t-il rappelé au début du communiqué publié jeudi, en portugais et en anglais. «À présent, alors que la situation est différente, que la justice espagnole a déjà tranché pour une condamnation, certains font des spéculations et tentent d’associer mon nom et celui de mon fils à un sujet qui n’est plus de notre ressort», assure Neymar senior.

Mercredi, un tribunal de Barcelone avait autorisé la remise en liberté de Dani Alves moyennant le paiement d’un million d’euros, dans l’attente de son jugement en appel. Faute d’avoir payé cette caution avant l’heure limite quotidienne pour ce genre de démarche jeudi, le Brésilien restera au moins une nuit supplémentaire dans la prison où il est détenu depuis janvier 2023. «J’espère que Daniel va trouver au sein de sa famille toutes les réponses qu’il recherche. Pour nous, pour notre famille, le sujet est clos. Point final!», a insisté le père de Neymar.

Le président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva a estimé mercredi que «l’argent que possède Daniel Alves, l’argent que quelqu’un pourrait lui prêter, ne peut pas racheter l’offense d’un homme envers une femme qu’il a violée». Alves a été condamné le 22 février à quatre ans et demi d’emprisonnement pour le viol d’une jeune femme dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans une discothèque de Barcelone, une peine très inférieure aux réquisitions du parquet, qui réclamait neuf ans de prison. Outre le paiement de cette caution d’un million d’euros, le tribunal avait mis comme conditions à sa sortie de prison la confiscation de ses deux passeports espagnol et brésilien, l’obligation de pointer chaque semaine au tribunal, l’interdiction de quitter l’Espagne, ainsi que l’interdiction de s’approcher de la victime et de communiquer avec elle.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*