«On se victimisait un peu trop», juge Bru (UBB)


Yannick Bru (manager de Bordeaux-Bègles, vainqueur du Racing 92) : «On est soulagé car on était un petit peu stressé. On a préparé ce match avec une bonne pression. On est soulagé comptablement et rugbystiquement car on a dominé la partie. J’ai vu beaucoup de solidarité, un banc qui nous apporte beaucoup. C’est une victoire à 23, même à 27, je suis content d’être à la tête de cette équipe. Il y a des valeurs sympas. On pense que le Racinq va nous amener dans un bras de fer, on rate nos dix minutes de seconde mi-temps, on est acculé dans nos 30 mètres. Du bord, je n’étais pas tranquille. Malgré tout, on a eu beaucoup de caractère. Aujourd’hui, on a eu l’énergie dans les collisions, au sol même si je trouve qu’on est très mal arbitré au sol, j’étais assez frustré en première mi-temps. C’est une étape importante dans notre saison. Dans les circonstances actuelles, on est capable de faire de bons matches. On avait besoin d’aller chercher ces efforts-là. On se victimisait un peu trop, on se laissait bercer par la sinistrose ambiante. Les joueurs ont répondu. Ce match va compter.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*