Revue « préconçue » : un premier docteur éclairant jette un coup d'œil derrière le rideau des centres de grossesse en crise

[ad_1]

Il y a deux ans, la Cour suprême des États-Unis a annulé Roe v. Wade, mettant ainsi fin au droit constitutionnel à l'avortement et donnant aux États la latitude de criminaliser cette procédure. Ce moment déchirant avait pris des années à se préparer. Depuis que la décision historique a été prise en 1973, les défenseurs de l'avortement se sont organisés au niveau local pour réduire à néant la protection et défendre sa disparition.

Avec leur documentaire Préconçu, Les premières cinéastes Sabrine Keane et Kate Dumke offrent un autre point d’entrée pour comprendre l’ampleur et l’impact de cette décision. Le film dévoile les mystères et les contradictions qui entourent les centres de grossesse en crise, des bureaux à travers les États-Unis qui se présentent comme des cliniques d'avortement. En réalité, ces lieux n’offrent pas de service (ni médical, en fait). Il s’agit plutôt d’une méthode de prévention secrète, stratégiquement située et annoncée pour attirer les femmes enceintes cherchant à avorter dans le seul but de les induire en erreur. Une fois que les patientes franchissent la porte, les employés des centres de grossesse d’urgence commencent à monter un dossier contre l’avortement.

Préconçu

L'essentiel

Une enquête éclairante.

Lieu: Festival du film SXSW (Pleins feux sur le documentaire)
Directeurs: Sabrine Keane, Kate Dumke

1 heure 20 minutes

Le document de Keane et Dumke tourne autour de deux femmes qui ont rencontré ces centres pendant leur grossesse et ont pris des décisions différentes. Maleeha, une Pakistanaise âgée, s'est retrouvée par erreur dans un CPC alors qu'elle avait 19 ans. Elle avait récemment immigré aux États-Unis et était enceinte. La recherche de soins de santé abordables s’est heurtée à une évangélisation inconfortable et à une désinformation généralisée. Lorsque Maria, une jeune mère issue d’une famille catholique, est tombée par hasard sur un centre de crise, le message a fonctionné. Elle a décidé de garder le bébé, et Préconçu observe comment elle gère le manque de soutien matériel disponible après que les mères décident d'accoucher.

Leurs histoires ancrent le documentaire dans une intimité qui renforce ses fils d’investigation. Bien que l'histoire de Maleeha offre la clarté du recul (elle a avorté et a eu un enfant plus tard, quand elle était prête), il aurait été plus approfondi de trouver un sujet supplémentaire plus proche de l'âge de Maria, qui a été conseillé par l'un de ces centres et qui est toujours a choisi l'avortement. Qu’arrive-t-il à une jeune maman qui exerce ce droit ? Quelles émotions pourraient surgir du sentiment de propriété sur son corps ? Les centres de grossesse d’urgence utilisent la honte et la culpabilité comme outils de prévention. Leurs arguments contre l’avortement sont soutenus par une manipulation émotionnelle, il aurait donc été révélateur de voir de près un exemple de leur échec.

La force de Préconçu réside dans son accès à un large éventail de perspectives et dans la force tranquille des entretiens. Keane et Dumke s'entretiennent avec des représentants de Stanton Healthcare, l'un des plus de 2 500 centres de grossesse d'urgence à travers le pays ; Heartbeat International, une organisation pro-vie qui fournit des ressources à de nombreux CPC ; et Hope Medical Group for Women, une véritable clinique d'avortement. Ces conversations dressent un portrait assuré des opérations anti-avortement qui se préparent à travers le pays. Les directeurs apprennent comment ouvrent les centres de grossesse d'urgence, les stratégies de marketing qu'ils utilisent, comment ils fonctionnent au quotidien, comment ils stockent les informations médicales sensibles et où ils s'intègrent dans la bataille législative nationale plus large sur l'avortement.

Keane et Dumke ont intelligemment laissé leurs interviewés parler pour eux-mêmes, n'intervenant que pour vérifier les faits en temps réel. Cette approche révèle le tissu de tromperie et les contradictions inhérentes aux missions des centres de crise pour les femmes enceintes et au mouvement pro-vie plus large. Fort de ces informations, le public est mieux équipé pour comprendre la force et l’efficacité de l’écosystème de droite qui a fait de l’avortement une question clé pour le Parti républicain. Il devient évident que les élus qui prétendent se soucier du caractère sacré de la vie votent systématiquement contre les lois qui donneraient aux jeunes mères pauvres l’accès à de meilleurs soins et à davantage de ressources. On commence à voir comment l’avortement fonctionne comme une guerre par procuration pour des angoisses idéologiques – comment il est utilisé pour dénoncer une pourriture spirituelle fantôme dans la société américaine.

Le résultat est un documentaire convaincant, convaincant et informatif qui rend plus concrète l’abstraction d’une loi. En privilégiant les centres de grossesse en crise, Préconçu offre un exemple tangible grâce auquel les gens pourraient comprendre l'avortement et la nécessité de Roe c.Wade. Le documentaire révèle à quel point peu de gens réalisent que protéger le « potentiel de la vie humaine », pour reprendre l'avis de la Cour suprême, met en réalité en danger le bien-être des parents et de leurs nouveau-nés.

Crédits complets

Lieu : SXSW Film Festival (projecteur documentaire)
Société de production : All Roads Production
Réalisateur : Sabrine Keane, Kate Dumke
Producteurs : Heather Keane, Sabrine Keane, Maggie Contreras
Productrice exécutive : Heather Keane
Directeurs de la photographie : Adam Asdel, Josh Ausley, Patrick Bolton, Brandy Bruce, Evan Burns, Catherine (Mimi) Dautremont, Kate Dumke, Rachel Dusa, Hannah Engelson, Patrick Hewlett, Julie Hotz, Allie Humenuk, Amber Johnson, Bruce Liffiton, Christopher Mariles, Bridget McQuillan, Luisa Mendoza, Cassidy Minarik, Bruce Petschek, Jeremy Ramirez, Jesse Ryan, Randall Taylor, Lynn Weissman, Elizabeth Young, Hannah Zamora
Editeur : Sasha Perry
Compositeur : Anne Chmelewsky
Ventes : Roco Films

1 heure 20 minutes

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*