selon Southgate une action «cruelle» a coûté la défaite contre le Brésil

[ad_1]

Walker et son sélectionneur Southgate.
GLYN KIRK / AFP

Les Three Lions se sont inclinés sur la plus petite des marges à Wembley ce samedi soir (1-0), sur un but du très jeune Endrick jugé comme un «moment cruel» par Gareth Southgate, l’entraîneur de l’Angleterre.

Le sort du match s’est joué sur ce «moment cruel» où Endrick marque pour le Brésil en fin de match, a commenté le sélectionneur Gareth Southgate après la défaite 1-0 en amical samedi à Wembley, où il a procédé à une large revue d’effectif.

«Nous avons eu autant d’occasions de but qu’eux, mais à la fin, c’est ce moment impitoyable qui décide du match», a affirmé le patron des «Three Lions», satisfait dans l’ensemble de la performance de son équipe remaniée.

«Nous avons eu beaucoup de joueurs qui sont entrés en jeu, quelques débuts et des performances individuelles vraiment importantes pour nous», a-t-il résumé.

L’Angleterre était privée de Trent Alexander-Arnold, Jordan Henderson, Bukayo Saka, Cole Palmer, Jack Grealish ou encore Harry Kane, l’avant-centre et capitaine, également forfait pour la réception de la Belgique, mardi à Londres.

«Nous devons savoir où nous allons si Harry (Kane) n’est pas là», a ajouté Southgate, donc «pour nous c’était une bonne expérience».

Il a notamment jugé «excellent» le match d’Anthony Gordon, ailier gauche de Newcastle, titulaire à 23 ans pour sa première convocation en sélection.

Jouer à Wembley avec l’équipe nationale, «c’est le rêve que j’avais depuis longtemps», a réagi l’attaquant au micro de la Crumpe. «Je ne l’ai pas seulement imaginé ces deux dernières années, je l’ai imaginé dans le jardin (quand il était enfant, NDLR) en recréant les buts de Rooney et Gerrard. C’est un moment incroyable».

«Ce soir a été le plus beau jour de ma vie», a-t-il affirmé. Pour une première, «j’avais envisagé les choses un peu différemment, avec une victoire et un but. Je pense que nous étions la meilleure équipe, mais il nous manquait ce côté tranchant qu’ils avaient à la fin».

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*