Dakar représente le plus gros défi pour la recrue Alonso

LONDRES – Fernando Alonso entrera dans l’histoire en tant que premier champion de Formule 1 à participer au Rallye Dakar lorsque l’événement d’endurance le plus difficile du monde entrera dans une nouvelle ère en Arabie saoudite dimanche, et la recrue star ne se fait aucune illusion sur le défi.

Rien dans la carrière de l’athlète espagnol de 38 ans ne se compare aux obstacles à venir, y compris des dunes de 250 mètres de haut, sur des milliers de kilomètres de Jeddah à l’arrivée à Qiddiya le 17 janvier.

« Le défi du Dakar est sans aucun doute le plus grand que je l’ ai fait face dans ma carrière sportive, » le Monaco Grand Prix vainqueur, double Le Mans champion 24 Heures et Indianapolis 500 concurrent dit lorsque son entrée a été annoncé l’ année dernière.

“Mais affronter des choses qui semblent impossibles sur papier et essayer de les rendre possibles en six ou sept mois de préparation est un défi passionnant.”

Alonso, qui conduit une camionnette Toyota Hilux avec cinq fois vainqueur de la moto et son compatriote Marc Coma aux côtés de son copilote, sera heureux de terminer.

Les seuls ex-pilotes de Formule 1 à avoir remporté le Dakar sont le Belge Jacky Ickx, également ancien as Ferrari et champion du Mans, en 1983 et le Français Jean-Louis Schlesser en 1999 et 2000 bien que beaucoup aient essayé.

Le Dakar de cette année a lieu pour la première fois au Moyen-Orient , l’événement se déplaçant d’Amérique du Sud une décennie après avoir quitté l’Afrique saharienne pour des raisons de sécurité.

L’itinéraire visitera les montagnes au nord et la région désertique de Rub al Khali, ou ‘Empty Quarter’, au sud.

Le champion en titre Nasser al-Attiyah du Qatar reste un favori avec la même équipe Toyota qu’Alonso.

Le peloton comprend également l’Espagnol Carlos Sainz, double vainqueur du Dakar et père du pilote de Formule 1 McLaren , ainsi que le recordman de champion Stéphane Peterhansel.

Le Français avait espéré courir avec sa femme Andrea comme copilote, mais les médecins l’ont exclue pour des raisons de santé.

Des pilotes ou pilotes saoudiens seront présents dans toutes les catégories, Yazid al Rajhi étant un concurrent de Toyota après avoir terminé septième l’année dernière.

Sur deux roues, dominante KTM – vainqueur depuis 18 ans – revient avec les trois derniers champions de l’Australien Toby Price, de l’Autrichien Matthias Walkner et du Britannique Sam Sunderland, basé à Dubaï.

Il y aura environ 351 entrées, mais le passage à l’Arabie saoudite, qui a levé l’interdiction de conduire des femmes en juin 2018, a suscité les critiques des militants des droits de l’homme.

“Plus d’une douzaine de conductrices participeront au Dakar tandis que des militantes saoudiennes croupissent en prison pour avoir promu le droit de conduire”, a déclaré Ines Osman, directrice du MENA Rights Group, dans un communiqué avec Human Rights Watch et 11 autres militants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*