le maire de Saint-Gervais insulté et menacé de mort après la visite de Macron


Jean-Marc Peillex ne s’attendait pas à une telle situation. Le maire de la commune de Saint-Gervaisles-Bains (Haute-Savoie) a reçu Emmanuel Macron, jeudi 13 février, qui a visité la Mer de Glace et prononcé un discours sur le climat et la biodiversité. Après cette apparition du chef de l’État, l’édile a eu la désagréable surprise de recevoir plus de 800 messages à caractère insultant ainsi que des menaces de mort sur son compte Facebook.

Dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux, il déclare que des «hackers» ont utilisé «les publications et les photos de [son] compte Facebook relatives à la visite d’Emmanuel Macron». Selon lui, ces «personnages malfaisants» ont créé plus de 450 faux comptes, ce qui leur a permis de générer un tel flot d’insultes et de menaces à son égard.

» À voir aussi – Macron sur le Mont Blanc: coup de com’ ou vrai tournant écolo?

«On s’attaque à des symboles de notre pays»

«Je ne m’attendais pas à une telle invasion de trolls, confie Jean-Marc Peillex au Figaro. Au début, je commençais à répondre à chaque commentaire haineux, mais cela ne faisait qu’amplifier le phénomène (…) C’est toujours inquiétant de recevoir des menaces de mort. Ce qui me scandalise encore plus, c’est que l’on s’attaque à des symboles de notre pays, il est inacceptable que l’on insulte le Président de la République. À travers les menaces que je reçois, ce sont les 36.000 maires de France que ces gens-là insultent.»

Le maire de la commune de 5000 âmes a reçu un grand nombre de soutiens de l’ensemble du monde politique, d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, aux élus régionaux, en passant par les habitants de Saint-Gervais, où M. Peillex est élu depuis 2001.

Jean-Marc Peillex est un habitué des réseaux sociaux. «J’alimente personnellement mes comptes Facebook et Twitter, c’est une habitude, déclare-t-il. Désormais, j’ai été contraint de faire appel à quelqu’un pour supprimer tous ces messages haineux.» Il affirme être «conscient que les insultes vont perdurer mais cela ne (l)’empêchera pas de porter plainte.» Et de conclure : «Ces personnes qui insultent impunément doivent être sanctionnées.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*