Pourquoi la victoire des Lakers est leur meilleure de la saison


Vainqueurs de leur duel en haute altitude dans la conférence Ouest face aux Nuggets, les Lakers ont sans doute signé leur plus beau succès de la saison. Plusieurs joueurs ont réagi à l’issue du match.

Le soulagement pouvait se lire sur le visage des Lakers à l’issue de la rencontre face à Denver. De Frank Vogel à LeBron James, en passant par Kentavious Caldwell-Pope et Avery Bradley, le son de cloche était identique : la victoire acquise quelques minutes plus tôt (116-210) sur un adversaire direct pour la première place de la conférence n’était en aucun cas anodine :

Cette issue était la meilleure possible pour nous.

Avery Bradley

Quand on sait que la franchise n’était pas dans la course aux playoffs lors des deux dernières saisons, ça fait du bien d’être premiers à l’Ouest avant le All-Star Break.

Kentavious Caldwell-Pope

En effet, le match de la nuit dernière avait tout du piège pour les Lakers. Un déplacement au Pepsi Center, contre des Nuggets sur une série de quatre victoires consécutives, emmenés par un Nikola Jokic en grande forme et avec seulement trois matchs de retard sur eux… L’enjeu n’avait donc pas besoin de leur être rappelé.

J’ai été dans des vestiaires où vous essayez d’aller chercher la première place de la conférence, et je peux facilement imaginer en quoi le discours de Mike Malone consistait : « Ces gars sont trois matchs devant nous. Si l’on veut être n°1, on doit les battre ».

LeBron James

Vous pouviez voir à quel point LeBron était vraiment, vraiment concentré et que ce n’était pas un simple match quelques jours avant la pause du All-Star Weekend.

Frank Vogel

La star des Lakers a donc su répondre présent, tout comme le collectif de Frank Vogel. Mais que ce fut dur.

Voir aussi | LeBron James martyrise le cercle du Pepsi Center avec un dunk ultra-violent

Contraints à disputer une prolongation, les Angelinos ont bien évidemment pu compter sur l’apport une nouvelle fois majuscule de LeBron (32 points, 14 passes, 12 rebonds) et d’Anthony Davis (33 points, 10 rebonds). Et tandis que la qualité de leur banc a souvent été minimisée, certains role players ont eu un impact considérable sur le résultat de la rencontre.

Alex Caruso est certainement celui qui a le plus rayonné parmi ces derniers. L’« arme secrète » de Frank Vogel a ainsi apporté 10 points, 6 rebonds et 4 passes en sortie de banc, et présente un +/- de +23, le plus important de son équipe. Dwight Howard, en mission défensive sur Nikola Jokic, a également su tirer son épingle du jeu durant ses 30 minutes de jeu (14 points, 11 rebonds), un record pour lui cette saison.

Dwight a changé le match dans le compartiment des rebonds offensifs. Il a tout simplement martyrisé tous les joueurs qui étaient sur lui, a obtenu des fautes et nous a rapidement mis dans le bonus. Il a mis des dunks, et nous a donné des possessions supplémentaires.

LeBron James

Dans une saison où les Lakers se montrent moins dominants face aux équipes à plus de 50% de victoires (14 victoires contre 10 défaites), le succès acquis au Pepsi Center avait tout d’un statement. Leur bilan face aux Nuggets s’établit désormais à 2-1, avec deux victoires acquises à l’extérieur. De quoi faire le plein de confiance en vue d’une éventuelle confrontation en playoffs dans quelques semaines.

En voyant qu’on les a déjà battus deux fois sur leur propre parquet, je pense qu’ils partent déjà battus d’une certaine manière.

Avery Bradley

Si les playoffs font partie des sujets tabous pour les joueurs de Los Angeles depuis l’entame de la saison, la victoire sur Denver aura donc permis de libérer la parole chez certains d’entre eux.

On estime que l’on est capable d’aller gagner des matchs à l’extérieur en playoffs, donc notre classement n’est pas la chose la plus importante. Mais on veut prendre n’importe quel avantage qui nous servira une fois les playoffs arrivés. Ce qui est important, c’est que l’on prenne l’habitude de jouer plus dur que notre adversaire chaque soir. C’est la principale raison pour laquelle on est premiers à l’Ouest.

Frank Vogel

En rééditant ce type d’efforts sur le reste de la saison, la place de numéro 1 à l’Ouest ne devrait pas échapper aux Lakers. Des victoires de la sorte leur apportent, qui plus est, de la confiance en vue des joutes de playoffs. Le reste de la ligue est prévenu.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*