Livakovic en héros, les fervents supporters nippons, Modric discret… Les coups de cœur/griffe de notre envoyé spécial après Japon-Croatie


Retrouvez les impressions de notre journaliste présent ce lundi lors du succès des Croates face aux Nippons (1-1, 3-1 t.a.b.).

COUPS DE CŒUR

Un Livakovic géant pendant la séance de tirs au but

Au coup de sifflet final, tous ses compatriotes se sont rués sur lui. Si la Croatie s’est qualifiée en quarts de finale, elle le doit à son gardien qui, lors de la séance de tirs au but, a été impressionnant arrêtant trois tirs japonais sur quatre. Pendant le match, il a aussi été vigilant, seulement battu sur la frappe de Maeda sur laquelle il ne pouvait rien.

Perisic remuant

Alors que ses compères de l’attaque Kramaric et Petkovic ont été en grande difficulté, le joueur de Tottenham a été celui par qui le danger est venu. Dès le début du match, il surprend Tomiyasu pour offrir une première occasion qui sera gâché par Kramaric. En seconde période, il place une magnifique tête sur un centre de Lovren dans le petit filet, hors de portée du gardien japonais.

Le Japon, c’était emballant

À la mi-temps, les Japonais menaient 1-0 avec seulement 40% de possession du ballon. Mais c’était tout sauf un braquage pour les hommes de Hajime Moriyasu qui, dès qu’ils ont eu la balle, en ont fait quelque chose d’intéressant. Redoutables en transition, ils ont été une équipe emballante à voir jouer. Très juste techniquement, ils n’ont pas cherché à contrôler le match, préférant jouer à fond tous les coups. Ils ont néanmoins été de moins en moins en vue au fur et à mesure du match. On est presque triste de ne pas les voir poursuivre leur chemin face à une Croatie qui était à leur portée.

Le kop japonais

Si on peut regretter qu’une nouvelle fois un stade de huitième de finale ne soit pas plein il faut saluer l’ambiance qu’il y avait. Dans le match des tribunes, les Croates ont largement perdu face aux Japonais et leur kop impressionnant. Ils étaient pourtant peu nombreux mais on a vibré grâce au public comme rarement dans ce Mondial.

La déception des supporters nippons. JOHN SIBLEY / PANORAMIC

COUPS DE GRIFFE

Modric invisible

C’est peut-être sa dernière Coupe du monde et joueur du Real Madrid n’a pas beaucoup aidé ses coéquipiers. Le maître à jouer de son équipe n’a été que très peu vu lors de ce match, n’apportant pas grand-chose. Seule une frappe bien détournée par Gonda à la 63e est à mettre à son actif. Son entraîneur l’a même sorti avant la fin du match, en première mi-temps de la prolongation.

Le banc japonais

En phase de poule, face à l’Espagne et l’Allemagne, le Japon avait fait la différence en deuxième période grâce à son banc. Aujourd’hui, face aux Croates, les entrants n’ont pas eu l’impact espéré. Pire, les «Samouraï Blue» ont joué de moins en moins bien au fil de la partie. En pointe, Asano, qui a remplacé le buteur Maeda, n’a pas réussi grand-chose. Et comme un symbole, Minamino et Mitoma, rentrés en cours de jeux ont raté leur tir au but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*