Alexis Lebrun dispose (encore) de son frère Félix et remporte les championnats de France


La joie d’Alexis Lebrun dimanche à Montpellier.
SYLVAIN THOMAS / AFP

Au terme d’une semaine du «ping» remarquable à Montpellier, Alexis Lebrun s’est une nouvelle fois imposé contre son frère Félix pour remporter les championnats de France de tennis de table en simple messieurs (11-3, 11-6, 8-11, 9-11, 11-5, 16-14). À quatre mois des Jeux olympiques.

La première victoire officielle de Félix contre son grand frère attendra. Au terme d’un championnat de France de haut vol à Montpellier, Alexis Lebrun (20 ans), l’aîné, a une fois de plus surpassé son frère cadet Félix (17 ans), cette fois-ci en finale des championnats de France (11-3, 11-6, 8-11, 9-11, 11-5, 16-14).

Quelques heures à peine après leur victoire dans le tournoi de double, les frères Lebrun se retrouvaient en finale du tournoi de simple après deux succès en sept manches en demi-finale. Ce match, toujours spécial, opposait le gratin du tennis de table européen. Félix Lebrun occupe la 5e place du classement mondial, devant son frère Alexis (22e), qui conserve cependant l’avantage psychologique sur son cadet. Ce dernier ne l’a jamais encore vaincu sur le circuit professionnel…

Rebelote ce dimanche, puisque Alexis a une nouvelle fois pris le dessus. Dès les premiers échanges, il a ciblé le revers et le jeu au coude de son jeune frère, ce dernier se montrant impatient et frustré après avoir perdu les deux premiers sets en un peu plus de dix minutes de jeu (11-3, 11-6). Alors qu’Alexis menait une nouvelle fois dans le troisième set, Félix s’est finalement réveillé en fin de manche pour remporter celle-ci (11-8), puis a égalisé à deux sets partout grâce à un quatrième set bien maîtrisé (11-9).

La hausse du niveau de Félix n’a pas suffi

La montée en puissance de Félix, bien qu’inquiétante pour son frère – qui est resté concentré, dans son match – s’est avérée insuffisante. Alexis a su résister en défense et multiplié les gestes de grandes classes en attaque pour finalement remporter facilement le cinquième set (11-5), puis a sauvé huit balles de set de son frère dans la manche finale pour finalement l’emporter 16-14.

Quelques instants seulement après sa deuxième balle de match, remportée par Alexis, le joueur de 20 ans a bondi sur la table pour célébrer sa victoire. De son côté, Félix, peut-être affecté par cette nouvelle défaite face à son frère aîné, était en larmes, inconsolable. Malgré les efforts d’Alexis pour le réconforter après le match, à force de tapes sur l’épaule et d’accolades timides, Félix restait abattu. «Pour faire un super match, il faut être deux», relevait Alexis après la rencontre, avant de remercier le public pour «l’incroyable soutien» et «l’ambiance de fou».

Aux Jeux olympiques de Paris 2024, les deux frères tenteront de remettre le couvert et essaieront de créer l’exploit face à l’armada chinoise pour espérer repartir avec une, voire des médailles. Mais la tâche s’annonce ardue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*